Surtaxation des CDD : une mesure contreproductive pour l'insertion des jeunes dans le secteur des CHRD

12/04/16

Suite aux mesures annoncées ce matin par Manuel Valls pour l’insertion des jeunes, l’UMIH juge inacceptable et contreproductif le renchérissement du coût des CDD, qui viendrait soi-disant  favoriser l'embauche en CDI.

 

Chaque semaine apporte son lot de nouvelles taxations ou de nouvelles contraintes réglementaires pour nos professionnels. Nos TPE, nos PME vont servir de variables d’ajustement pour résoudre le conflit avec une partie de la jeunesse. Surtaxer les contrats courts ne transformera pas un CDD en CDI mais au contraire augmentera le coût du travail, fragilisera les entreprises et freinera leur capacité à embaucher.

 

Le recours au CDD est justifié dans notre secteur car il est le fondement même de notre activité. Le caractère saisonnier et événementiel de nos entreprises n’est pas un choix mais une adaptation nécessaire pour faire face à l’activité saisonnière et au surcroît de travail lors de manifestations culturelles et événementielles. Dans le secteur des Cafés, Hôtels, Restaurants,  80 % des contrats sont en CDI et 30 % des salariés ont moins de 30 ans.

 

Pour Roland Héguy, Président confédéral de l’UMIH : « Ce n’est pas en surtaxant les contrats de travail que l’on va créer de l’emploi pour nos jeunes. Les pouvoirs publics se trompent. Dans nos professions, imposer une taxe supplémentaire ne transformera pas un CDD en CDI. Au contraire, il éloignera encore plus les jeunes  du marché de l’emploi ».

 

En soutenant cette mesure, le Gouvernement prend l'entière responsabilité des conséquences directes sur l'emploi et sur la fragilisation des entreprises de notre secteur.