Roland HEGUY rencontre le représentant des hôteliers new-yorkais

14/10/16

Roland HEGUY, Président confédéral de l’UMIH, a rencontré, jeudi 13 octobre, Vijay DANDAPANI, Président de l’Association des hôteliers newyorkais, afin d’échanger sur les actions menées en France et à New York par les professionnels pour encadrer la location meublée.

 

Roland HEGUY a présenté les avancées obtenues sur la collecte de la taxe de séjour et par la loi LEMAIRE vers plus de transparence et une concurrence saine :

  • Possibilité pour les communes d’instaurer un numéro d’enregistrement : Ainsi, les communes qui le souhaitent en zone tendue pourront mettre en place une télé-déclaration simplifiée pour les loueurs d’appartements à la nuitée qui génèrera un numéro d’enregistrement devant figurer obligatoirement sur toutes les annonces. 
  • Identification du statut du loueur (professionnel / particulier)
  • Vérification du respect de la loi ALUR pour les résidences principales : les plateformes devront supprimer de leur site les annonces des résidences principales mises en location plus de 120 jours par an.

 

Roland HEGUY a rappelé la bataille menée actuellement par l’UMIH pour mettre en place la déclaration automatique sécurisée des revenus par les plateformes à l’administration fiscale.

 

Le professionnel américain a indiqué, de son côté, l’ampleur du phénomène de la location des meublés à New York qui représente aujourd’hui 40 000 chambres, soit environ 20% du parc hôtelier et menace de déstabiliser un secteur qui emploie 50 000 personnes pour la seule ville de New York. Conscient de ces difficultés, le gouverneur new yorkais CUOMO s’apprête à prendre des mesures visant à réguler cette activité et re- créer des conditions équitables de concurrence.

 

A la demande de Vijay DANDAPANI , Roland HEGUY s’est engagé à écrire au Gouverneur de New York pour soutenir les professionnels hôteliers dans leurs actions.

 

Les deux organisations ont par ailleurs convenu de continuer à travailler ensemble et partager leur expérience visant à réguler l’industrialisation rampante du short-renting.

 

Téléchargez la lettre en Français
Téléchargez la lettre en Anglais