Réforme du décret plage: l’UMIH demande la mise en place d’un groupe de travail

05/08/14

L’UMIH (Union des métiers et des industries de l’hôtellerie) a écrit à Frédéric CUVILLIER, secrétaire d’Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, afin de lui demander la mise en place d’un groupe de travail sur la réforme du décret-plage.

En effet, le décret du 26 mai 2006 relatif aux concessions de plage a montré, depuis son entrée en vigueur, les difficultés de sa mise en œuvre, son coût financier important pour les professionnels, et les risques de suppression d’emplois. En effet, selon les calculs de l’UMIH, en l’état actuel, le texte entrainerait par exemple la disparition de 400 emplois pour la ville de Cannes, 400 pour la ville d’Antibes ; et plus de 2000 emplois seraient supprimés sur le territoire national !

Les établissements de bord de mer sont des pôles d’attraction du tourisme français et étranger, dont la compétence et la qualité n’ont fait qu’augmenter au fil des décennies. En effet, ils sont délégataires du service public balnéaire, et directement concernés par la protection de l’environnement et du littoral.

Ils ont ainsi besoin d’une réglementation adaptée pour chaque façade maritime qui tient compte des spécificités des communes. L’UMIH se propose de travailler dans cet objectif avec les organisations professionnelles du tourisme littoral et les services de l’Etat dès le début du mois septembre.