Redistribution ?
Confiscation du pouvoir d’achat des Français ?

11/07/14

Arnaud MONTEBOURG a plaidé hier pour la redistribution du pouvoir d’achat. Mais, mardi, à l’Assemblée nationale, avec le vote du projet de loi de finances rectificatives, nous ne parlerons plus de redistribution, mais de confiscation du pouvoir d’achat.

 

On comprend les déclarations d’Arnaud MONTEBOURG, qui avec, Laurent FABIUS, Miche SAPIN et Fleur PELLERIN, se sont opposés au principe de surtaxer le secteur du tourisme. Avec raison puisque pour chaque client séjournant dans une chambre, un camping ou un gite : cela lui coûtera progressivement de 8 à 10 euros de plus, par jour, par personne, du prix de la chambre ! Cela s'appelle dans le quotidien de nos clients, les Français, la confiscation du Pouvoir d'achat.

 

Ces deux surtaxes auront des conséquences graves pour l’activité de nos entreprises, pour nos salariés et pour le pouvoir d’achat de millions de Français.

Faut-il rappeler que :

• Les défaillances d’entreprises pour notre secteur avec +3,5% sont supérieures à la moyenne nationale, qui elle-même est, malheureusement, en hausse (source Banque de France, 10 juillet 2014). Près d’un millier d’entreprises ont ainsi disparu de notre secteur depuis le 1er janvier 2012

• Ces défaillances ont entraîné la destruction silencieuse de près de 5 000 emplois sur la même période. Et la tendance s’accélère ! Sur le seul 1er trimestre 2014, 1 500 emplois ont été détruits. (source DARES)

• La baisse du pouvoir d’achat des Français s’accélère et le budget vacances ne cesse de se resserrer. Près d’un français sur 2 ne partira pas en vacance cet été.

 

Le Premier ministre s’est réjoui de présenter, mercredi 9 juillet, en Conseil des Ministres, le futur "Grand Paris". Comment peut-on croire que ces nouvelles mesures fiscales soient la réponse aux besoins des franciliens, alors qu’au contraire elles vont réduire considérablement la venue de 14 millions de visiteurs internationaux qui dépensent et consomment dans l’ensemble des entreprises du territoire, de la boulangerie, en passant par le restaurant jusqu’ au musée ? Comment peut-on croire que les Français ont une « cagnotte vacances » dans laquelle on peut puiser pour financer les transports franciliens ?

 

Manuel Valls, observe sans agir et semble se satisfaire des propositions des élus franciliens qui surtaxent la France entière. C’est une méconnaissance de la France qui n'est pas l’île de France.

 

"REDISTRIBUER LE POUVOIR d'ACHAT" ? Les députés, les ministres et le Chef du gouvernement ont l’opportunité de mettre en application dès mardi les promesses faites hier soir par Arnaud MONTEBOURG.