Prix de la bière : tout le monde doit jouer le jeu

11/01/13

Depuis le 1er janvier 2013, les professionnels restaurateurs, cafetiers & monde de la nuit, constatent que les distributeurs ont appliqué des augmentations importantes sur le prix de la bière d’environ +5% par rapport à 2012.

 

Parmi les raisons invoquées figurent l’augmentation des droits d’accises combattue par l’UMIH fin 2012 et l’augmentation du prix des céréales.

 

Si les arguments avancés par les distributeurs peuvent être recevables, l’UMIH, première organisation professionnelle du secteur des CHRD (Cafés – Hôtels – Restaurants – Discothèques), refuse que les cafetiers, restaurateurs & monde de la nuit supportent à eux seuls ces augmentations. En effet, les hausses de prix pratiquées par les distributeurs en 2013 vont bien au-delà de l’inflation estimée pour 2012 (environ 1.3%) et de l’alourdissement de la fiscalité sur la bière.

 

« C’est inadmissible de constater une telle hausse dans la période si difficile que nous traversons. C’est le bistrot, dernier maillon de la chaîne, et les Français qui vont trinquer alors qu’en période de crise, l’effort doit être équitablement répartis entre tous : producteurs, distributeurs et cafetiers. »  s’insurge Laurent LUTSE, Président d’UMIH  Cafés – Brasseries – Etablissements de nuit et de poursuivre : « Nous demandons à nos professionnels de renégocier à la baisse les tarifs appliqués par leurs distributeurs, faute de quoi, le prix de vente au consommateur augmentera d’au moins 20 centimes par demi et entrainera à coup sûr, une chute dramatique des volumes de bière vendus dans les CHRD. On dirait aujourd’hui que la filière fait tout pour que la bière ne soit plus un produit populaire ».

 

2 milliards de demi, soit 4,5 millions d’hectolitres sont servis chaque année dans nos établissements. La bière représente 37% du chiffre d’affaires de nos entreprises.