Pour concurrencer les OTA, la nouvelle plateforme Accor doit être mise à la disposition de TOUS les hôteliers indépendants

04/06/15

L’UMIH et la CPIH prennent acte de l’annonce du groupe Accor d’ouvrir leur plateforme de distribution en place de marché aux hôteliers indépendants.

 

Pour les deux organisations professionnelles représentant plus de 90% des entreprises indépendantes syndiquées présentes sur tout le territoire français, c’est un outil supplémentaire de distribution proposé aux hôteliers indépendants qui, elles l’espèrent, permettra une concurrence accrue entre les plateformes de réservation en ligne.

 

Jusqu’à maintenant, face aux deux géants de l’économie numérique incontournables, plusieurs initiatives d’hôteliers ont été lancées, mais sans réel succès, ni visibilité, faute de moyens financiers, notamment pour l’achat de mots-clés.

 

Toutefois, l’UMIH et la CPIH souhaitent que l’offre des hôtels proposée soit élargie à l’ensemble de l’hôtellerie indépendante présente sur notre territoire. Seule cette offre hôtelière étendue pourra concurrencer efficacement Booking.com et Expedia ; et éviter d’affaiblir la visibilité de la petite hôtellerie rurale, au détriment de l’attractivité de la destination France.

 

L’UMIH et la CPIH seront attentives à ce que le cahier des charges de la plateforme tel qu’annoncé, satisfasse les revendications des hôteliers indépendants :

  • Le respect de la transparence et de la neutralité de l’algorithme de classement ;
  • Des conditions contractuelles équitables et favorables aux hôteliers, contrairement à celles abusives et anticoncurrentielles des OTA que nous combattons depuis près de 3 ans ;
  • Des taux de commissions nettement inférieurs à ceux proposés aujourd’hui par les plateformes dominantes, sans enchères pour un meilleur positionnement des hôtels ;
  • La transmission des coordonnées des clients ayant réservé par la plateforme.

 

L’UMIH et ses structures associées mènent depuis plus de trois ans des actions pour rééquilibrer les relations commerciales entre les hôteliers et les plateformes de réservation en ligne. Depuis plus d’un mois, les choses bougent enfin. Ultime étape : l’adoption du contrat de mandat par les députés, lors de l’examen du projet de loi MACRON en dernière lecture à l’Assemblée nationale la semaine prochaine. Le contrat des mandats est la solution pour rendre leur liberté commerciale et tarifaire aux hôteliers, et redonner à chaque acteur son rôle et sa responsabilité, dans l'intérêt du consommateur.