Opération taxe de séjour : les hôteliers entendus

06/07/16

En avril dernier, les hôteliers déploraient que la plateforme Abritel-Homeaway (Groupe Expedia), principal partenaire de l’UEFA EURO 2016™, n’ait pris aucun engagement pour collecter la taxe de séjour, avec les 10 métropoles accueillant les championnats.

 

L’ensemble des professionnels de l’hébergement avaient alors décidé de réserver pendant la compétition cette taxe de séjour afin de rappeler aux exécutifs locaux et nationaux de mettre fin à cette iniquité fiscale et demander une collecte effective et en toute transparence.

 

La mobilisation des hôteliers a été générale et favorablement perçue par l’opinion publique. Leurs revendications ont été clairement entendues par les parlementaires réunis dans le cadre du projet de loi pour une République numérique (Communiqué de presse du 30 juin 2016) et par les communes attentives à leur financement.

 

Le Parlement a en effet adopté des mesures, portées par l’UMIH et le GNC, visant à instaurer un numéro d’enregistrement, pour les communes appartenant à une zone d’urbanisation continue de plus de 50.000 habitants, publié sur les annonces des plateformes et d’indiquer la qualité de l’annonceur (particulier / professionnel). De plus, les plateformes devront veiller à ce que la résidence principale ne soit pas louée plus de 120 jours par an et informeront les communes du nombre de nuits occupées.

 

Pour l’UMIH et le GNC, c’est un premier objectif atteint, car ces mesures représentent la fin de l’opacité pour les communes, la fin de la tromperie pour le consommateur et ouvrent la voie aux contrôles.

 

C’est pourquoi, à l’issue du Conseil d’administration de l’UMIH, tenu mardi 5 juillet, les hôteliers ont décidé de verser au Trésor Public les sommes dues au titre du deuxième trimestre 2016 pour la taxe de séjour.

 

« Des avancées vers la transparence ont été obtenues mais nous restons mobilisés pour  obtenir l’équité fiscale pour tous les acteurs de l’hébergement touristique », précise Hervé Becam, vice-président de l’UMIH.

 

 

 

L’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie (UMIH) avec ses syndicats associés, GNC (Groupement national des chaînes), UMIH Prestige, SNRPO (Syndicat national de la restauration publique organisée), SNEG & Co (Syndicat National des entreprises gaies), SNRTC (Syndicat national de la restauration thématique et commerciale et la Chambre Syndical des Cabarets et discothèques (CSCAD), est l’organisation professionnelle leader du secteur et porte-parole des CHRD (cafés, hôtels, restaurants, discothèques). Créée en 1949, la confédération représente, défend et promeut les professionnels indépendants cafetiers, restaurateurs, hôteliers, ainsi que les acteurs du monde de la nuit. L’UMIH est présente et active sur tout le territoire avec plus de 2 000 élus et 300 collaborateurs répartis en plus de 100 fédérations départementales (outre-mer inclus).