Les Cafés Cultures, premier dispositif d’aide à l’emploi artistique direct

16/04/15

L’UMIH et la CPIH se félicitent de la généralisation, à l’échelle nationale, du dispositif Cafés Cultures à travers la constitution d’un Groupement d’intérêt public (GIP) « Cafés cultures ».

Depuis 50 ans, le nombre de cafés a fortement diminué en France, passant de 200 000 en 1960 à moins de 32 000 aujourd’hui. De leur côté, les artistes-interprètes sont également dans une situation précaire : il leur est difficile de vivre de leur métier faute d’espace pour se produire. Le café culture est ce lieu de rencontre qui permet à ces deux activités de se développer.

Créée en 2008 et expérimentée en 2012-2013 dans les Pays-de-la-Loire, la plateforme « café culture » visait à aider les cafés cultures – lieu de rencontre entre le café et la diffusion artistique- à exister, se développer et créer des emplois en adaptant la réglementation, améliorant le dispositif de formation, encadrant la programmation et la diffusion des artistes et en garantissant le financement de ces activités. C’est le premier dispositif national d’aide à l’emploi artistique direct.

Fort du succès de la première expérience dans les Pays-de-la-Loire en 2012-2013, la généralisation du dispositif au niveau national a été décidée avec la création d’un GIP, activement soutenue par l’UMIH et la CPIH.

Le rôle du GIP, dont l’UMIH et la CPIH sont membres fondateurs, sera d’assurer la gestion financière et comptable du fonds d’aide à l’emploi, en vue de développer les cafés comme bassins artistiques sur nos territoires et maintenir ces lieux de vie, levier de développement culturel et vecteur de cohésion sociale.

Ainsi, dans le cadre de spectacles à but lucratif, le fonds d’aide, doté par les régions, les départements, les villes et les entreprises privées, permettra de prendre en charge une partie des charges sociales afférentes aux rétributions des artistes. Un site web a été mis à disposition des professionnels pour les accompagner : www.gipculture.fr

Cédric PRAUD, membre du bureau de la branche Cafés Brasseries Etablissements de nuit de l’UMIH, a été élu au poste de trésorier du GIP. Martine CROHARE, directrice générale de la CPIH, a été nommée membre du Conseil d’Administration du GIP.

L’UMIH a signé le 29 mars 2011 avec le SNAM CGT un protocole de bonnes pratiques. Ce protocole validé par la Direction du travail permet notamment d’encadrer les modalités de diffusion des artistes amateurs dans nos cafés cultures. Ainsi la représentation d’amateurs non rémunérés est possible.

 

Pour Laurent LUTSE, Président de la branche Cafés brasseries Etablissements de Nuit de l’UMIH, membre fondateur du GIP, « il était nécessaire de réglementer l’activité des cafés culture pour ne pas perdre ces lieux de vie exceptionnels. Il en va de l’intérêt de tous, cafés, restaurants, bars, établissements de nuit ET artistes. »

Pour Roland CROISE de la CPIH, défenseur de la mise en place du dispositif : « Ce dispositif va redynamiser nos établissements par l’animation artistique et faciliter l’emploi par la prise en charge d’une partie des cotisations sociale. »

En participant à l’initiative « Cafés Culture », l’UMIH et la CPIH contribuent à l’émergence artistique, soutiennent et favorisent le développement d’activités culturelles et musicales dans des lieux non subventionnés.

L’UMIH et la CPIH attendent très prochainement la parution de l’arrêté relatif à la mise en place de la formation à la sécurité des spectacles selon un dispositif  allégé (durée de  2 jours )  pour les CHR de type N et de catégorie 5  dans le cadre du dispositif des "cafés cultures".

 

Téléchargez la plaquette