Les Assises du Tourisme déjà remises en question?

24/06/14

Alors que le projet de loi de finances rectificative est en cours de discussion à l’Assemblée nationale, une cascade d’amendements[i] à l’initiative de députés de la majorité visent à doubler, voire tripler le montant des taxes de séjours dû par les touristes en France.

 

Ces initiatives parlementaires, menées sans concertation avec les professionnels, sont en contradiction totale avec l’esprit qui a guidé les travaux des Assises du Tourisme et dont les conclusions ont été rendues publiques il y a moins de 5 jours.

 

« L’encre des conclusions des Assises est à peine sèche que certains parlementaires imaginent déjà de nouveaux freins à cette industrie dont le rôle majeur dans l’économie et le poids dans la balance commerciale ont été rappelés par le ministre des Affaires étrangères. Je ne peux pas croire que de telles initiatives puissent aboutir, alors qu’aucune concertation n’ait été menée ni aucune étude d’impact réalisée, et que les conséquences n’aient pas été mesurées. Cela aurait l’effet d’une bombe et constituerait pour les professionnels un camouflet. Les Assises n’auraient été alors qu’un marché de dupes ?», dénonce Roland HEGUY, et de poursuivre : « Que le législateur encadre et contrôle les 30 000 logements franciliens qui échappent aux obligations réglementaires, sociales et fiscales, plutôt que de créer des nouvelles taxes qui vont faire fuir les touristes et fragiliser davantage nos entreprises, qui elles s’acquittent de leurs obligations. »

 

L’UMIH en appelle au Gouvernement pour qu’il confirme lors de l’examen des amendements, les propos tenus le 12 juin dernier où il s’était prononcé contre l’instauration de taxes qui fragiliseraient l’hôtellerie.

 

L’UMIH rappelle que les hôteliers apportent déjà une contribution majeure à l’équilibre des comptes publics et que le produit de la taxe de séjour en Ile-de-France représente pour les hôteliers une charge de 57 millions d’euros par an, chiffres en progression de 40% entre 2008 et 2011 (source DGFIP / DGCL).

 

 

_________________________________________

[i] Amendements 164 -170 – 251 – 252 au projet de loi de finances rectificative pour 2014