La pêche électrique : une technique anti-responsable qu’il faut interdire

15/01/18

Alors que le Parlement européen doit s’exprimer sur le développement de la pêche électrique lors d’un vote mardi 16 janvier, l’UMIH (Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie, organisation professionnelle du secteur de l’hôtellerie-restauration N°1) et Mr.Goodfish demandent aux députés européens de voter pour l’interdiction totale de cette technique de pêche.

 Les professionnels de la restauration sont totalement opposés à cette technique de pêche anti-responsable qui détruit les fonds marins, leur écosystème et abime considérablement les poissons pêchés. A l’instar des chefs la semaine dernière, l’UMIH demandera à ses professionnels restaurateurs adhérents de boycotter les poissons issus de cette technique.

 « La dérogation accordée par l’Union européenne en 2007 est déjà difficilement compréhensible. L’élargir serait contraire à la raison et condamnerait les océans à la chaise électrique. Le respect des océans et de nos espaces naturels est attendu par nos clients et par les professionnels qui ont à cœur de promouvoir une alimentation responsable. Nous demandons d’interdire purement et simplement cette technique. » s’indignent Hubert JAN, Président de la branche restauration de l’UMIH et Karim KHAN, Président de la Commission Développement durable de l’UMIH.

 

« L’Homme depuis toujours tire des bénéfices du milieu marin. Afin que subsistent les ressources halieutiques, il est essentiel de les exploiter durablement. Ainsi, avant d’autoriser à grande échelle une telle pratique de pêche il est plus que nécessaire d’en connaître tous les impacts mesurés scientifiquement. Pour agir dans l’intérêt de l’équilibre des écosystèmes, une révision des études concernant les impacts des chaluts électriques sur les substrats ainsi que sur les espèces ciblées et non ciblées est incontournable. » Philippe VALLETTE, Directeur général de Nausicaá, Centre National de la mer à Boulogne-sur-mer.

 

Lancé en mars 2010, en France par NAUSICAA, Centre National de la Mer, en Italie par l’Acquario di Genova et en Espagne par l’Aquarium Finisterrae, le programme européen Mr.Goodfish a pour but de sensibiliser le public et les professionnels à la consommation durable des produits de la mer. Le programme vise à rendre le public acteur pour la préservation des ressources marines en publiant, chaque saison, une liste de produits de la mer conseillés par des spécialistes en ressources marines. Le but de cette démarche est de préserver les stocks de produits de la mer fragilisés en consommant d’autres stocks disponibles en abondance. Ainsi, si chaque français consommait une espèce conseillée par Mr.Goodfish simplement une fois par an, ce sont 18 000 tonnes d’espèces menacées qui pourraient être sauvegardées. « Bien choisir son poisson, c’est bon pour la mer, c’est pour bon pour vous ». Le site www.mrgoodfish.com permet aux visiteurs de connaitre la liste des produits de la mer conseillés pour la saison, propose des recettes simples élaborées par de grands chefs et permet également de retrouver toutes les actualités de Mr.Goodfish.


L’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie (UMIH) est l’organisation professionnelle N°1 du secteur de l’hôtellerie-restauration. Avec ses syndicats associés (GNC (Groupement national des chaînes), UMIH Prestige, SNRPO (Syndicat national de la restauration publique organisée), SNEG & Co (Syndicat National des entreprises gaies), SNRTC (Syndicat national de la restauration thématique et commerciale) et CSLMFN (Chambre Syndicale des Lieux Musicaux, Festifs et Nocturnes (ex CSCAD)), l’UMIH représente 77% des entreprises adhérentes à une organisation professionnelle. Depuis plus de 65 ans, la confédération représente, défend et promeut les professionnels indépendants cafetiers, restaurateurs, hôteliers, ainsi que les acteurs du monde de la nuit. L’UMIH est présente et active sur tout le territoire avec plus de 2 000 élus et 300 collaborateurs répartis en plus de 100 fédérations départementales (outre-mer inclus).

Hubert JAN sur France Info

Pêche électrique : "C'est ce qu'il y a de plus abominable", dénonce Hubert JAN

Les députés européens se prononcent mardi 16 janvier sur l'extension de la pêche électrique, principalement utilisée en mer du Nord. Une méthode que dénonce avec force Hubert Jan, président de la branche "restauration" de l'UMIH (Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie). "Une sole électrisée, c'est le poisson à la chaise électrique. C'est ce qu'il y a de plus abominable", déclare-t-il sur franceinfo.

Les restaurateurs français sont opposés à la pêche électrique aussi parce qu'ils portent "des valeurs pour le bien manger de nos concitoyens et de nos clients", explique le responsable de l'UMIH. "Il est essentiel que l'on n'ait pas des produits frelatés", insiste-t-il. 

En cas de validation de la loi par le Parlement européen, Hubert Jan est prêt à "appeler tous les restaurateurs français à boycotter le poisson issu de cette pêche-là". Les poissons touchés par la pêche électrique "sont les poissons plats, les barbus, tous les poissons de haute gamme, extrêmement valorisés par nos restaurateurs, explique-t-il. Nous prônons la pêche durable et la saisonnalité des produits".

Actuellement, chaque pays membre de l'Union européenne peut équiper en électrodes 5% de sa flotte. La pêche électrique est pour le moment surtout utilisée par les pêcheurs néerlandais.

 

https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/restauration-hotellerie-sports-loisirs/peche-electrique-c-est-ce-qu-il-y-a-de-plus-abominable-denonce-un-representant-des-restaurateurs_2564379.html