L’UMIH et le GNC rencontrent Jean-Marc AYRAULT, ministre des Affaires étrangères et du Développement international

30/08/16

Alors que la fin de la saison estivale approche, l’UMIH et le GNC ont rencontré Jean-Marc AYRAULT, lundi 29 août 2016 afin de faire un point sur les difficultés du tourisme en France et sur les moyens à mettre en œuvre pour accompagner cette filière.

 

Les organisations professionnelles ont fait état d’une saison très contrastée selon les territoires et les types d’établissement. L’UMIH et le GNC ont alerté le ministre sur la chute de la fréquentation des clientèles internationales « long-courrier » (Japon, Chine, USA, Russie) qui pèse sur l’activité touristique de la France, en raison des risques sécuritaires.

 

Paris, la région Ile-de-France et la Côte-d’Azur subissent de plein fouet les conséquences des attentats de Paris et de Nice et de l’image écornée de la France liée aux grèves, aux manifestations qui dégénèrent, aux intempéries, à l’annulation de grands événements comme la Braderie de Lille. A l’inverse, d’autres régions tirent leur épingle du jeu sur l’été comme la région Rhône-Alpes Auvergne (chiffre d’affaires hôtelier en hausse de 7,5%). Les régions Centre – Val de Loire et Pays de la Loire enregistrent également des progressions d’activité supérieures à 2%.

 

Lors de cette rencontre, l’UMIH et le GNC ont plaidé auprès du ministre pour des mesures urgentes en faveur de l’industrie touristique française :

 

1. Rassurer la clientèle internationale :

  • Informer en temps réel  dans leur langue les touristes via les réseaux sociaux, sur la sécurité dans notre pays
  • Dans les ambassades, lors de la remise des visas, remettre aux futurs touristes un mode d’emploi présentant les mesures prises en faveur de la sécurité des touristes
  • Créer une brigade policière touristique

 

2. Doter Atout France d’un budget exceptionnel pour promouvoir la destination France et l’image de notre pays à l’étranger

 

3. Améliorer l’environnement de nos entreprises

  • Accélérer la mise en œuvre de la loi LEMAIRE et sensibiliser les élus locaux aux nouvelles dispositions offertes par  la loi pour plus de transparence et d’équité entre les acteurs de l’hébergement (numéro d’enregistrement, identification du loueur, respect de la loi ALUR)
  • Introduire la Déclaration automatique des revenus dans le cadre du projet de loi de finances pour 2017
  • Alléger les poids des charges et de la réglementation pour notre secteur

 

4. Miser sur le tourisme d’affaires en créant un bureau interministériel – entreprises, à l’instar du Convention Büro en Allemagne, pour répondre aux appels d’offres visant à accueillir les grands événements ou congrès internationaux.

 

5. Optimiser la gouvernance du Tourisme dans les territoires


« La situation du tourisme en France est très préoccupante. Si nous disposons  d’atouts considérables, le contexte est peu favorable en  France pour prendre toute notre part dans  la croissance du tourisme mondial. A cette situation exceptionnelle, des moyens exceptionnels doivent être mobilisés Nous avons eu un dialogue constructif avec M. AYRAULT qui a entendu la profession et a annoncé la tenue du Comité d’urgence économique pour le tourisme mi-septembre, ainsi que la 2ème Conférence annuelle sur le tourisme d’ici la fin de l’année. Ces deux rendez-vous seront l’occasion d’annonces en faveur de notre secteur. » a indiqué Hervé BECAM, à l’issue de la rencontre.