L’UMIH et le GNC rencontrent Jean-Marc AYRAULT

03/05/16

L’UMIH et le GNC ont rencontré, jeudi 28 avril, Jean-Marc AYRAULT, ministre des Affaires étrangères et du Développement international, afin de faire le point sur le tourisme et les nombreux dossiers du secteur.

 

Lors de cet entretien, Roland HEGUY, Président confédéral de l’UMIH, a rappelé les difficultés économiques incontestables rencontrées par les professionnels de l’hôtellerie-restauration, notamment en région parisienne, depuis les attentats de novembre dernier, et a insisté pour que tout soit mis en œuvre pour rassurer les touristes et promouvoir la destination France. Pour Roland HEGUY, après les travaux du Conseil de Promotion du Tourisme, « tout doit être mis en œuvre pour gagner un point de PIB grâce au tourisme. »

 

Roland HEGUY a demandé, lors de cet échange, le soutien du Gouvernement sur les amendements déposés au projet de loi pour une République numérique afin de garantir une plus grande transparence et de rétablir une concurrence saine et équitable, soutien apporté par le ministre, et confirmé vendredi 29 avril lors de la discussion du projet de loi et l’adoption de mesures (cf. communiqué de presse du 29 avril 2016).

 

Sur l’emploi, les professionnels de l’hôtellerie-restauration ont rappelé au ministre leur opposition totale au surenchérissement des contrats courts : «  Le recours aux contrats courts est justifié dans notre secteur car le caractère événementiel et saisonnier de beaucoup de nos entreprises, n’est pas un choix mais une adaptation nécessaire pour faire face au surcroît d’activité lors de manifestations culturelles et événementielles, et lors de la saison». Les deux organisations professionnelles demandent au Gouvernement « de bien vouloir continuer à prendre en compte la particularité de notre secteur et faire en sorte que les contrats saisonniers et les contrats d’extra spécifiques à nos métiers demeurent exonérés du dispositif de surcotisation. »

 

Roland HEGUY a également présenté au ministre le travail et les propositions de l’UMIH et du GNC en faveur de l’emploi et la formation, et également en faveur de la revitalisation des zones rurales. Sur ces deux thèmes, les deux organisations présenteront leurs propositions et leur plan d’action prochainement.

 

Enfin, les professionnels ont fait part au ministre du poids de la réglementation pour notre secteur : « Chaque année, ce sont près de 50 nouvelles normes, et donc autant de nouveaux gestes à intégrer pour nos chefs d’entreprises qui les éloignent toujours plus de leur cœur de métier. » a indiqué Roland HEGUY.