L’UMIH et le GNC rencontrent Axelle LEMAIRE, secrétaire d’Etat en charge du Numérique

05/06/14

L’UMIH (Union des métiers et des industries de l’Hôtellerie), la première organisation professionnelle du secteur de l’hôtellerie-restauration, fédérant 85% des professionnels syndiqués indépendants sur tout le territoire français, et le GNC (Groupement national des Chaînes Hôtelières) ont rencontré aujourd’hui Axelle LEMAIRE, secrétaire d’Etat en charge du Numérique, afin d’échanger avec elle sur les dossiers numériques du secteur.

 

Cette rencontre, qui intervient une semaine après l’annonce du Gouvernement d’assigner Booking devant le Tribunal de Commerce, a permis à l’UMIH et au GNC d’exposer les difficultés et obstacles spécifiques auxquels sont confrontés les métiers de l’hôtellerie et de la restauration dans le « monde du numérique ».

 

Parallèlement aux actions menées par l’UMIH depuis plus de deux ans pour rééquilibrer les relations commerciales entre les hôteliers et les centrales de réservation en ligne afin que ces dernières ne considèrent plus les hôtels comme des « fournisseurs de supermarchés du web » mais comme de vrais partenaires, les deux organisations professionnelles ont rappelé à la ministre l’impérieuse nécessité pour les hôteliers de retrouver la maitrise de la fixation du prix de leurs chambres.

 

« Nous espérons que l’action menée par le Gouvernement contribue à clarifier les relations entre les hôteliers et les centrales de réservation. De plus, le client est manipulé : il a une fausse perception du prix en croyant que les OTA’s proposent le meilleur prix, notamment parce que ces dernières jouent sur l’affichage en omettant d’indiquer la taxe de séjour, la TVA, les frais, ou encore en affichant de fausses promotions avec des prix barrés… Seule la réservation directe à l’hôtel garantira au consommateur le meilleur prix et la meilleure offre. Il faut qu’il le sache. », ont indiqué Roland HEGUY, Président confédéral de l’UMIH et Jacques BARRE, Président du GNC.

 

Ils ont également demandé à la ministre la modernisation de la règle d’affichage des prix dans les hôtels, qui date de 1988 ! Ces dispositions statiques ne sont plus adaptées aux modes de consommations actuels, à l’affichage dynamique et en temps réel d’internet, et surtout, elles sont préjudiciables à l’hôtel puisque le consommateur n’y comprend plus rien et perd la perception du prix juste.

 

Ensuite, l’UMIH et le GNC ont rappelé la nécessaire immatriculation au registre des agents de voyage des OTA’s, et ce afin de renforcer les droits des consommateurs (garantie financière, transparence, informations, etc.).

 

Enfin, l’UMIH et le GNC ont alerté la ministre sur le processus d’attribution de nouvelles extensions de noms de domaines dont le « .hotel » qui risqueraient d’être exclusivement opérées par des acteurs mondiaux d’internet, alors qu’elles constituent l’identité même de nos territoires et de la destination France. La ministre, déjà très active sur le sujet, a assuré les professionnels de son soutien.

 

« La gouvernance de l’Internet et la distribution en ligne de l’hôtellerie sont des sujets structurants pour notre secteur, mais également pour notre pays, pour en préserver sa diversité ! Au-delà des nombreuses actions contentieuses que nous avons menées pour rééquilibrer les relations avec les OTA’s, nous participerons à la création d’outils innovants! » ont conclu Roland HEGUY et Jacques BARRE.