L’Autorité de la concurrence maintient la pression sur Booking.com

09/02/17

 L’UMIH et le GNC prennent acte de la communication de l’Autorité de la concurrence ce matin confirmant la position des hôteliers : les engagements pris par Booking.com n’ont pas clairement produit les effets escomptés  :

  • On ne constate aucun renforcement de la concurrence entre OTA.
  • Au contraire, Booking.com a encore accru sa part de marché sur le marché de la réservation en ligne depuis l’entrée en vigueur des engagements (juillet 2015).                  Selon l’UMIH et le GNC, la part de marché de Booking.com a ainsi augmenté entre 2015 et 2016 pour atteindre entre 60 et 70% caractérisant une position dominante incontestable.
  • Aucune baisse des commissions n’a été constatée depuis les engagements de Booking.com. Selon l’UMIH et le GNC, en 2016, près de 500 millions d’euros ont été reversés par les hôteliers aux OTA et notamment à Booking.com ; montant totalement disproportionné par rapport aux services rendus aux hôtels et aux clients. 

 

L’Autorité de la concurrence reconnaît que Booking.com n’a pas été en mesure de démontrer la réalité du risque de parasitisme pourtant mis en avant pour justifier le maintien de la clause de parité tarifaire et empêcher les hôteliers de proposer aux consommateurs des prix moins chers sur leurs propres sites par rapport au site de Booking.com.

L’UMIH et le GNC avaient saisi l’Autorité de la concurrence le 2 juillet 2013 pour dénoncer les clauses anticoncurrentielles mises en œuvre par les OTA au détriment des hôtels. Booking.com avait alors pris des engagements en avril 2015. La communication de l’Autorité de la concurrence intervient après la tenue d’une séance contradictoire le 6 décembre 2016 avec pour objectif d’établir un bilan intermédiaire sur l’efficacité des engagements souscrits par Booking.com.

Parallèlement à cette saisine, l’UMIH et le GNC, ont porté et soutenu un article de la loi Macron interdisant les clauses de parité tarifaire et qualifiant désormais en contrat de mandat la relation liant l’hôtelier à l’OTA. Cet article est entré en vigueur en août 2015. L’UMIH et le GNC ont également soutenu les actions du ministre de l’Economie à l’encontre de Booking.com qui ont abouti à la condamnation de Booking.com par le Tribunal de commerce de Paris le 29 novembre 2016.

L’UMIH et le GNC saluent l’annonce de l’Autorité de la concurrence de s’autosaisir si l’évolution concurrentielle du marché le nécessite et au vu des nouvelles pratiques anticoncurrentielles de Booking.com.

L’UMIH et le GNC continueront de plaider en ce sens d’autant que Booking.com et les OTA persistent à appliquer des clauses anticoncurrentielles, notamment les clauses de parité tarifaire restreinte (« Hotels preferred »), pourtant interdites par la loi Macron et le Tribunal de commerce de Paris, et qui trompent le consommateur.

 

Pour Roland HEGUY, Président confédéral de l’UMIH : « La version Booking.com 2017 est bien différente de la version 2013, à l’origine de la saisine de l’Autorité, mais continue d’être anticoncurrentielle. Se donnant l’opportunité de s’autosaisir, l’Autorité reconnaît ainsi qu’il est nécessaire de ne pas baisser la garde et de surveiller les pratiques anticoncurrentielles de Booking.com qui ne cessent d’évoluer au-delà des clauses de parité dont on sait qu’elles sont illégales. Notre vigilance demeure et nous ne manquerons d’alerter l’Autorité et de réagir fermement aussi longtemps que les OTA continueront de bafouer leur engagement auprès de l’Autorité de la concurrence et la loi MACRON au détriment des consommateurs clients de nos établissements.  

Les travaux sur les pratiques anticoncurrentielles de Booking.com se poursuivent également au niveau européen et nous serons attentifs aux conclusions qui seront rendues prochainement par le groupe de travail piloté par la Commission européenne.

      

L’UMIH et le GNC poursuivent leurs actions pour

 

 

 

  • demander un plafonnement du taux de commission
  • faire respecter l’interdiction des clauses de parité restreinte qui sont illégales
  • supprimer l’exigence de disponibilité à tout moment
  • clarifier le fonctionnement de l’algorithme en apportant loyauté, clarté et transparence tant aux hôteliers qu’aux consommateurs sur le classement des hôtels
  • supprimer l’utilisation abusive de l’icône de la « Garantie du meilleur tarif »