Instauration de la taxe de séjour au réel à Paris

11/02/15

Les craintes de l’UMIH et du GNC entendues, l’instauration d’une taxe de séjour au réel adoptée

L’UMIH et le GNC saluent le vote des élus du Conseil de Paris qui, lors de la discussion du projet de délibération relatif au relèvement de la taxe de séjour, ont adopté un amendement visant à instaurer la taxe de séjour au réel pour les hôtels.

L’adoption de cet amendement est une victoire pour les deux organisations professionnelles qui militent depuis de nombreuses années pour l’instauration de la taxe de séjour au réel dans la capitale et qui s’étaient insurgées, lors de la présentation du projet de délibération initial, de l’absence de cette mesure, alors que la mairie de Paris s’y était engagée publiquement.

La mise en place de la taxe de séjour au réel est une mesure qui prend en considération l’activité économique réelle des hôtels. Son application permettra une hausse mesurée du barème de la taxe de séjour. C’est l’attractivité touristique de la capitale, première destination mondiale, qui était en jeu.

Néanmoins, l’UMIH et le GNC regrettent la complexité du calendrier retenu et l’application tardive au 1er juillet 2015 du régime au réel pour les hôteliers.

Les deux organisations professionnelles, qui rencontreront demain Jean-François MARTINS, adjoint à la Maire de Paris en charge du tourisme, demanderont des explications sur l’absence de concertation préalable avec les professionnels et sur le choix d’un calendrier et d’un mécanisme aussi complexes que pénalisants pour les hôteliers, toutes catégories confondues.

Elles resteront vigilantes sur l’application de ces mesures à toutes les formes d’hébergement. En effet, avec ce vote, les élus de la mairie de Paris ont également adopté la possibilité de l’instauration du régime au réel pour les chambres d’hôtes et les meublés et la possibilité de faire appel aux plateformes de locations en ligne pour collecter la taxe de séjour. Pour l’UMIH et le GNC, c’est une avancée indispensable vers plus d’équité entre toutes les formes d’hébergement dans le recouvrement de la taxe de séjour.