Elections municipales : les CHRD s’invitent dans la campagne

19/02/14

A l’occasion des prochaines élections municipales, l’UMIH et le GNC ont présenté ce matin le manifeste des cafés, hôtels, restaurants, établissements de nuit « Nous professionnels, femmes et hommes passionnés et engagés, agissons avec les élus pour le développement durable de nos territoires », qui sera adressé à tous les candidats et / ou aux futurs maires élus.

Téléchargez le manifeste des cafés, hôtels, restaurants, établissements de nuit

Voir les retombées presse

 

Ce manifeste vise à rappeler aux élus locaux le rôle déterminant du secteur du tourisme et de l’hôtellerie-restauration en termes de dynamisme économique, d’emploi, de lien social et d’aménagement du territoire :

  • 4ème employeur privé de France, les professionnels apportent une contribution majeure à l’économie des territoires.
  • Ils participent à mieux respecter l’environnement naturel et relationnel.
  • Ils construisent au quotidien le lien social et culturel des territoires, dans les villes, dans les campagnes, dans les banlieues, en outre-mer.

 

« Imaginons un monde sans les cafés, brasseries, hôtels, restaurants, établissements de nuit. Nous sommes présents partout : dans les villes, dans les campagnes, dans les banlieues, en outre-mer, sur le littoral, en haute montagne, en zone rurale, dans les grandes villes. Du plus petit café à la grande brasserie, de l’hôtel du village au palace, du restaurant ouvrier à l’étoilé, la diversité de nos établissements fonde la richesse du patrimoine et de notre pays. », déclarent Roland HEGUY, Président confédéral de l’UMIH, et Jacques BARRE, Président du GNC.

 

L’UMIH et le GNC demandent aux futurs élus une action forte au sein de l’organisation territoriale entre les pouvoirs publics et les professionnels afin de prendre en compte le secteur dans leurs futurs choix et décisions : « Travaillons ensemble pour construire les conditions d’un développement durable de nos activités et du tourisme. Notre secteur est une industrie à part entière, essentielle à la vie de nos territoires. Pour autant les cafés, hôtels, restaurants, établissements de nuit forment un ensemble d’une grande fragilité sur l’ensemble du territoire. Ce que nous répétons depuis des mois est en train de se réaliser. Nous assistons à un plan social invisible. 7600 défaillances d’entreprises en 2013 rien que pour notre secteur. Il est impératif de prendre en compte notre secteur et de consulter les professionnels dans les futurs choix qu’ils seront amenés à prendre. », ajoutent Roland HEGUY, Président confédéral de l’UMIH, et Jacques BARRE, Président du GNC.

 

Avec ce manifeste, l’UMIH et le GNC présentent aux candidats, futurs élus communaux ou intercommunaux, les propositions de la profession aux problématiques du secteur relevant du champ de compétence municipal, notamment :

 

  • Le respect des lois et des réglementations par tous les acteurs du tourisme pour assurer une meilleure équité

 

Depuis des années, l’UMIH et le GNC alertent l’opinion publique et les pouvoirs publics contre le commerce illégal qui constitue une forme de travail illégal, puisque ces activités échappent aux obligations sociales et fiscales, mais aussi aux obligations en matière d’hygiène et de sécurité. Cela engendre ainsi une forme de concurrence déloyale et représente un vrai danger pour nos professions.

Les élus locaux doivent faire respecter et appliquer la réglementation en vigueur pour enrayer le commerce illégal, notamment pour les activités hôtelières illégales et la vente illicite d’alcool. Ils doivent exercer également pleinement leurs compétences en matière de police de débits de boissons en vue de la sécurité et de la protection des clients. Ils doivent veiller au respect des règles dans la délivrance des licences temporaires.

 

  • Une pause fiscale et réglementaire pour permettre aux professionnels de remplir au mieux leurs missions liées à l’emploi et à l’investissement

 

L’alourdissement de la fiscalité a été particulièrement important ces dernières années. Sur la période 2010-2012, les taxes locales ont ainsi subi des augmentations comprises entre +2 % et +15 %, soit une progression moyenne annuelle d’environ +5 % bien au-delà du rythme d’inflation et des capacités des entreprises à la répercuter sur les prix. L’UMIH et le GNC alertent les élus locaux sur l’empilement des taxes qui accroit la fragilité des établissements et met en péril leur pérennité.

 

  • Une simplification des démarches administratives pour les professionnels

 

Aujourd’hui, nos entreprises sont freinées dans leurs initiatives par la lourdeur administrative, fiscale et réglementaire. Toute nouvelle règle se met en place le plus souvent au détriment des investissements accueil, marketing, numérique. Nos entreprises ont besoin de simplification pour retrouver du souffle et se consacrer exclusivement à leur cœur de métier. Cela passerait notamment par exemple par l’accélération de la dématérialisation des documents administratifs mais également la facilitation des démarches avec les mairies. Il faudrait également créer un guichet unique pour le changement de propriétaire des établissements CHRD (aujourd’hui, formalités auprès d’Atout France, préfecture de police, mairie, DRAC, direction départementale des services vétérinaires, CNIL, SACEM-SPRE, OT…).

 

  • Le maintien de l’emploi dans les territoires, en soutenant la formation, l’apprentissage et en travaillant avec les professionnels pour la réalisation de résidences mixtes qui répondent au problème du logement des travailleurs saisonniers, des étudiants et des apprentis.

 

  • Le maintien du lien social dans les territoires

 

Les CHR sont un levier pour lutter contre la désertification rurale.

Les élus locaux doivent s’assurer du maintien de la licence IV dans leur commune et doivent s’impliquer, aux côtés des professionnels, dans la création de multi-services basés sur l’activité des CHR.

 

  • La promotion de la destination, notamment via les supports numériques

 

Les professionnels souhaitent travailler avec les municipalités et les offices du tourisme dans leur politique de la promotion de la destination. Les élus doivent s’assurer que les offices du tourisme ne commercialisent pas les hébergements via des plateformes de réservation en ligne (OTA) et qu’ils ne promeuvent que les établissements respectant la réglementation.

 

En tant qu’organisations professionnelles représentatives et présentes sur l’ensemble du territoire français (métropole et outre-mer), les Présidents départementaux et régionaux recevront le manifeste pour le présenter aux candidats et/ou aux maires nouvellement élus des villes les plus importantes de leur département et région.

Chiffre clés du Tourisme

 

  • 149 milliards € de chiffre d’affaires (80 milliards pour les CHRD)
  • 7,3% du PIB
  • 273 500 entreprises dont
    • 150 000 restaurants
    • 17 000 hôtels
    • 45 000 cafés, débits de boisson, établissements de nuit
  • 2 millions d’emplois directs et indirects, non délocalisables
  • 7,1% du nombre total de salariés
  • 100 000 jeunes en formation

 

Téléchargez le manifeste des cafés, hôtels, restaurants, établissements de nuit

Voir les retombées presse

 

Forte de ses 80 000 entreprises indépendantes, l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie (UMIH) est l’organisation professionnelle leader du secteur des CHRD (cafés, hôtels, restaurants, discothèques) et en est le porte-parole. La confédération représente, défend et promeut les professionnels cafetiers, restaurateurs, hôteliers, ainsi que les acteurs du monde de la nuit. L’UMIH est présente et active sur tout le territoire avec plus de 2 000 élus et 300 collaborateurs répartis en plus de 100 fédérations départementales (DOM TOM inclus).

 

Le Groupement National des Chaînes Hôtelières (GNC), créé en 1989, est une organisation professionnelle patronale représentative, qui regroupe la quasi-totalité des chaînes hôtelières intégrées françaises et étrangères implantées en France. Le GNC compte parmi ses membres les grands noms de l’hôtellerie de chaînes dont Accor, Alliance Hospitality, Balladins, B&B Hotels, Choice Hotels, Confort Inn, Louvre Hotels Group, Hilton, Holiday Inn, Hyatt, Le Méridien, … Depuis le 1er janvier 1994, le GNC s’est associé à l’UMIH afin que l’hôtellerie parle d’une seule et même voix en France.