Création d’un Forum des Hôteliers Francophones

09/10/18

Les représentants des hôteliers francophones se sont réunis lundi 8 octobre, invités par l’UMIH (Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie) et ils ont décidé de créer le Forum des hôteliers francophones, espace d’échanges sur les sujets et les préoccupations communes aux hôteliers francophones.

La Francophonie en chiffres, c’est 274 millions de francophones dans le monde et 700 millions d’ici en 2050.

Cette première édition a réuni la France, la Belgique, le Luxembourg, la Suisse et le Québec (d’autres pays ont vocation à rejoindre le Forum), représentant près de 20.000 hôtels.

Les membres du Forum ont décidé de se réunir une fois par an dans un pays différent et d’échanger régulièrement entre ces rencontres afin de faire avancer les sujets communs. Le pays hôte sera en charge de l’animation du Forum pour l’année d’après. Pour cette première année, la France (UMIH-GNC) a endossé cette mission et assurera le bon déroulement des échanges entre les membres d’ici la prochaine réunion qui aura lieu à Lausanne à l’automne 2019. En 2020, le Forum se réunira au Québec.

 

Trois sujets prioritaires ont été identifiés pour cette première réunion, avec des pistes de travail communes :

 

1 -Valorisation de nos métiers : L’emploi, la formation et l’attractivité des métiers de l’hôtellerie seront les priorités des pays membres du Forum qui ont décidé de mettre en avant la qualité des services proposés aux clients afin de rappeler l’importance de ces métiers et d’attirer de nouveaux publics. 

Proposition portée par le Forum : partager les offres de stage et d’emplois entre les différents membres


2 - La montée en puissance de la location meublée, portée par des plateformes type Airbnb, a bouleversé la donne en 5 ans dans tous les pays. Les hôteliers sont contraints à cette concurrence inéquitable ; et chaque membre a présenté les dispositions adoptées par leur pays pour encadrer les pratiques et garantir une plus grande équité entre toutes les formes d’hébergement. 

Proposition portée par le Forum : sensibiliser les Gouvernements à la nécessité de fixer une durée maximale de location


3 - Concernant les relations avec les plateformes de réservation en ligne, type Booking.com et Expedia, les hôteliers francophones dénoncent le montant trop élevé des commissions qui oscillent entre 12 et 30% selon les pays, les villes et les options proposées… mais aussi l’algorithme opaque de classement des plateformes qui trompe la perception des consommateurs. Les plateformes de réservation en ligne sont des acteurs incontournables mais il est temps de garantir aux consommateurs toute la transparence nécessaire. La solution adoptée par la France avec la loi MACRON (fin des clauses de parité tarifaire et reconnaissance du contrat de mandat) a été saluée et chacun travaille pour dupliquer cette disposition, en l’adoptant à la réalité de son pays et à l’évolution du marché.

Proposition portée par le Forum : baisser le montant des commissions pour les réservations domestiques et francophones


Etaient présents (par ordre alphabétique):

  • Thomas ALLEMANN, membre de la direction hotelleriesuisse (Suisse)
  • Jean-Marc BANQUET D’ORX, trésorier de l’UMIH (France)
  • Eric CATRY, vice-président Ho.Re.Ca Bruxelles (Belgique)
  • Laurent DUC, président UMIH Hôtellerie (France)
  • Dave GIANNANDREA, responsable communication HORESCA (Luxembourg)
  • Xavier GRET, président AHQ (Association des hôteliers du Québec)
  • Roland HEGUY, président confédéral de l’UMIH (France)
  • François KOEPP, secrétaire général HORESCA (Luxembourg)
  • Samuel LACOMBE, vice-président du GNC (France)
  • Jean-Louis MATHY, vice-président de la Fédération Ho.Re.Ca Wallonie (Belgique)
  • Pierre-André MICHOUD, vice-président hotelleriesuisse (Suisse)
  • Philippe SIMONART, directeur juridique de Ho.Re.Ca Bruxelles (Belgique)
  • Yvan ROQUE, président Ho.Re.Ca Bruxelles (Belgique)
  • Marc VAN MUYLDERS, vice-président Ho.Re.Ca Bruxelles (Belgique)