Comité interministériel sur le tourisme : une réelle prise en compte des enjeux mais des réponses encore insuffisantes

08/11/16

L’UMIH et le GNC prennent acte des mesures présentées par le Gouvernement lors du Comité interministériel sur le tourisme, notamment celles relatives à la sécurité des touristes qui répondent aux préoccupations des visiteurs internationaux et des professionnels, mais regrettent toutefois, le manque d’envergure du plan annoncé face au poids et aux potentialités de l’industrie du tourisme dans l’économie du pays.

13 après le dernier Comité interministériel sur le tourisme, les professionnels ne peuvent que saluer la tenue de celui-ci, notamment au moment où l’activité du secteur à Paris et sur la Côte-d’Azur enregistre une baisse durable des visiteurs internationaux dont les conséquences économiques et sociales se font sentir pour nombre d’entreprises.

Les mesures relatives à la sécurité comme celles d’aides ponctuelles à nos entreprises vont dans le bon sens. Néanmoins, les mesures présentées, concernant les moyens alloués à la promotion de la destination France,  ne sont pas, pour les professionnels du tourisme, à la mesure d’un secteur qui représente 7,5% du PIB et 2 millions d’emplois et qui vise à maintenir sa première place dans la compétition mondiale.

D’autres secteurs de l’économie, industrie et agriculture, ont bénéficié d’aides exceptionnelles pour les aider à traverser des crises importantes. Les acteurs du tourisme, secteur phare de l’industrie des services, attendent la mobilisation de moyens accrus pour la promotion de notre pays à la hauteur des enjeux.

« Voilà 2 mois que nous ont été annoncés 10 millions d’euros pour la promotion de la destination France. Nous étions en droit d’attendre d’un Comité interministériel qui n’avait pas été réuni depuis 13 ans une hausse significative de cette enveloppe à la mesure des budgets mobilisés par nos compétiteurs européens. », regrette Roland HEGUY, Président confédéral de l’UMIH.