Artisan-cuisinier : une reconnaissance officielle du savoir-faire des professionnels de la restauration

12/05/17

L'UMIH (Union des métiers et des industries de l'hôtellerie), 1ère organisation professionnelle du secteur de l'hôtellerie-restauration, se félicite de la publication au Journal Officiel du 11 mai du décret relatif au statut d'artisan cuisinier.

 

L’UMIH est à l’initiative de cette proposition et porte cette mesure afin de permettre aux métiers de cuisinier d’être reconnu comme artisan, au même titre que les autres métiers de bouche.

 

Ce décret permet ainsi  aux professionnels d'utiliser le terme d'artisan dès lors qu'ils exercent une activité de fabrication de plats à consommer sur place, répondant aux conditions suivantes :

  • le cuisinier devra disposer au minimum d'un CAP de cuisine => c'est la reconnaissance du savoir-faire des cuisiniers
  • la carte doit être 100% "Fait maison" => c'est le gage pour le consommateur d'une cuisine élaborée sur place à partir de produits crus
  • l'entreprise doit avoir moins de 11 salariés lors de son immatriculation
  • le cuisinier doit être le chef d'entreprise

 

Avec ce statut, la restauration artisanale est enfin valorisée et identifiée. En effet, le terme artisan est pour les Français synonyme de savoir-faire. Il identifiera ainsi les professionnels qui œuvrent tous les jours pour le rayonnement de la gastronomie française et de ses produits.

 

Le savoir-faire des professionnels, leur connaissance des techniques culinaires, leur expérience vont être aujourd'hui reconnus et valorisés auprès de leur client.

 

Hubert JAN et Jean TERLON, président et vice-président de la branche Restauration de l’UMIH déclarent : « Nous vivons notre métier avec passion. La publication de ce décret est pour nous la reconnaissance officielle à la fois d'une qualité de cuisine et la valorisation de nos savoir-faire et compétences auprès de notre clientèle. Cela contribuera à valoriser l’image de notre profession auprès de nos clients mais aussi auprès des jeunes et des futurs apprentis. »

« La cuisine française, c’est la mise en valeur de tous les métiers de bouche. Enfin les cuisiniers, accèdent aujourd’hui à l’artisanat ! Ce statut d’artisan-cuisinier est le fer de lance de notre gastronomie et la préservation de notre patrimoine. C’est une avancée pour notre filière, majeure pour l’économie de notre pays. » se réjouit Roland HEGUY, Président confédéral de l’UMIH.