Airbnb pas si Open : que l’anonymat des multipropriétaires soit levé !

13/11/15

Les fédérations européennes dressent le constat des dérives de l’économie dite « collaborative » et en appellent à l’Europe pour restaurer l’équité et la protection du consommateur.

 

Un mois après une première conférence de presse organisé par l'Umih, les fédérations professionnelles de 6 pays parmi les plus importants marchés touristiques européens interpellent depuis Paris - où se tient l'Airbnb open - leurs gouvernements et les institutions de l'UE sur l'industrialisation croissante de la location « collaborative » de meublés touristiques (ou « short renting »). Les professionnels lancent un appel solennel en faveur d'une plus grande équité et formulent des propositions communes.

Les représentants des fédérations présentes ce sont sont les suivants :

 

1. Pour la France: Jacques Barré (président du GNC), Laurent Duc (président de la branche hôtellerie de l’UMIH) et Jean-Marc Banquet d’Orx (trésorier de l’UMIH).
2. Pour l’Allemagne: Markus Luthe, DG de IHA (German Hotel Association), membre de l’Excom de l’HOTREC.
3. Pour l’Italie: Alessandro Nucara, DG de Federalberghi.
4. Pour les Pays-Bas: Hans Van der Kooij, Domeinmanager d’Horeca Nederland.
5. Pour l’Espagne: Didac Garcia Carreté, Directeur de CEHAT (Confederación Española de Hoteles y Alojamientos Turísticos).
6. Pour le Royaume-Uni: Jane Seymour, conseiller Juridique de BHA (British Hospitality Association).

L'industrialisation rampante du short-renting est désormais un fait avéré dans la plupart des pays européens notamment :


a) Par une offre airbnb en augmentation exponentielle dans les principales villes :

  • A Paris, environ 35,000 offres sont disponibles sur le site airbnb, 20% des annonces proviennent de multi-propriétaires. 35% des offres sont disponibles plus de 120 jours et représentent 74% des ventes de la plateforme.
  • A Berlin: 11.701 offres sur Airbnb en février 2014, 13.802 en juillet 2015 and 15.373 en octobre 2015.
  • A Rome: 18,456 offres sont disponibles sur le site d’Airbnb en Octobre 2015, et seulement 45 en 2009, ce qui correspond à une multiplication de 400 en 6 ans.
  • A Amsterdam: 2,400 offres en 2012 sont devenues 11,500 en 2015 ce qui correspond à 830,000 nuitées.
  • A Barcelone: 14,539 en 2015, étant donné que Barcelone a une superficie de 102 km2, il y a 142 offres airbnb par km2 dans la ville.
  • A Londres: 25,361 offres sur Airbnb.

 

b) Par un nombre extrêmement important d’offres issues de multi-propriétaires :

  • A Paris: Fabien (142 offres), Anne-Sophie (21 offres) et Patrice, juste 1 offre mais qui a gagné 30,095 euros en Août 2015.
  • A Berlin: Frank & Florian (40 offres), Ben (37 offres), Ava (32 offres), LC Team (30 offres).
  • A Rome: Boris (83 offres), Bettina (80 offres), Emiliano and Maria (75 offres), Matteo (60 offres), Federica (42 offres).
  • A Amsterdam: Douwe & Niki (107 offres), Michiel (87 offres), Jorrit & Dirk (81 offres), Myra (47 offers), Jolanda (44 offres).
  • A Barcelone: Oscar & Diego (73 offers), Lina & Luka (51), Barcino (45), Oxis (45), Itziar (42).
  • A Londres: Petra (104), Ian (30).

 


Les plus importants profils évoqués ici ont été invités à dialoguer avec les professionnels de l'hôtellerie ce jour. Aucun n'a répondu à l'appel. Nous constatons que le manque de transparence, et les conditions opaques dans lesquelles se réalise une part significative de l'activité de short-renting ne permet pas aux consommateurs, comme aux gouvernements, d'identifier réellement les "hosts" profils d'airbnb. Qui se cachent derrière ces "profils" sympathiques ? Le consommateur réalise-t-il que l'expérience authentique promise est une tromperie ?


Le phénomène d'industrialisation du short-renting n'est pas uniquement dommageable pour les consommateurs, il l'est tout autant pour les professionnels du secteur hôteliers et ses employés. C’est ce que constatent les principales fédérations européennes, pour lesquelles un cadre concurrentiel équitable doit émerger. Les fédérations européennes réunies ce jour prenant acte des valeurs revendiquées par les plateformes demandent à ce que celles-ci assument pleinement leur responsabilité et participent à l'élaboration de règles claires et justes.


« Nous interpellons nos gouvernements et l'UE pour que soit établi un environnement transparent et équitable à tous les acteurs » insistent les représentants des fédérations. Fait sans précédent à l'échelle européenne, dix résolutions/propositions communes en faveur d'un développement responsable et durable du sort-renting (réalisées avec le soutien de l'Hotrec) ont été élaborées par les fédérations européennes comme autant de points de départ pour de futurs échanges avec les autorités nationales ou européennes. Ces propositions visent à restaurer l'équité et à protéger le consommateur et se déclinent de la façon suivante :

  • Intégrer les locations de courte durée des particuliers dans la réglementation des hébergements touristiques
  • Mettre en place une procédure d’enregistrement et de permis
  • Faire des études statistiques des locations de courte durée
  • Appliquer les exigences de sécurité et les contrôler dans la protection du consommateur
  • Respecter la réglementation fiscale
  • Vérifier l’identité des visiteurs conformément aux obligations de l’accord de Schengen
  • Protéger les droits et avantages des salariés
  • Protéger la qualité de vie du voisinage
  • Clarifier et assurer des distinctions claires entre l’usage d’habitation et l’usage commercial
  • Contrôler l’expansion des locations de courte durée

 

L'absence d'équité doit également trouver une réponse au niveau européen notamment par une meilleure adaptation des réglementations fiscales. L’Europe a donc beaucoup à faire pour que l’administration fiscale de chaque pays puisse récupérer les informations nécessaires précises sur le preneur airbnb et donc lever l’anonymat des avatars. Deux textes européens doivent être modifiés (Directive 2008/8/CE du 12 février 2008 et Règlement n°967/2012).

 

En savoir plus :

Téléchargez le comparatif européen (en anglais)
Téléchargez la Charte de l'HOTREC pour une économie "collaborative" durable et responsable

Chiffres clés du tourisme en Europe

  • 563 million de visiteurs (plus de la moitié des touristes dans le monde)
  • € 460 milliards de chiffre d’affaires
  • 5% of PIB
  • 1.8 million d’établissements CHRD
  • 10 millions d’emplois
  • 20% des employés du secteur ont moins de 25 ans