Une économie collaborative sous surveillance, grâce à la mobilisation de l’UMIH

07/02/17

Grâce aux actions de l’UMIH auprès du Gouvernement pour encadrer l’économie collaborative et imposer plus de transparence, le Gouvernement a mis en place des fiches pédagogiques pour sensibiliser et informer les particuliers de leurs droits et démarches lorsqu'ils réalisent des activités économiques sur les plateforme de mises en relation.

 Ces fiches pédagogiques rappellent à chacun les modalités et les règles du jeu : comment et quand déclarer les revenus tirés des plateformes en ligne. Cette prise de conscience et cette volonté d’assurer le respect des obligations pour une économie collaborative équitable sont la preuve de la mobilisation sans précèdent de l’UMIH auprès des acteurs publics pour plus de transparence et d’équité.

« L'économie dite collaborative donne le sentiment de se développer en dehors des règles applicables aux activités traditionnelles. Cela a pu générer des tensions : comment un professionnel qui respecte la réglementation (inhérente à la protection des consommateurs), la fiscalité (qui permet de financer les services publics) et paie des cotisations sociales (pour financer la protection sociale et ouvrir droits à retraite) peut-il être mis équitablement en concurrence avec un acteur qui ne respecterait pas ou partiellement ces règles communes ? Ce n’est évidemment pas possible. Il est important de veiller à l’équité entre tous les acteurs d'un même secteur. », rappellent Christian Eckert, secrétaire d'Etat chargé du Budget et des Comptes Publics et Martine Pinville, secrétaire d'Etat chargée du Commerce et de l'Artisanat, dans l’édito.

Télécharger le document