Suspension du dialogue social

21/06/16

Comme annoncé le 26 mai dernier, à l’initiative de l’UMIH, l’ensemble des organisations patronales de la branche HCR suspend toutes négociations sociales de branche.

 

L’UMIH juge totalement irresponsable l’attitude de certaines centrales syndicales, ces mêmes organisations pourtant censées défendre les salariés. Celles-ci prennent en otage des milliers d’entreprises et leurs salariés, créant inévitablement un préjudice pour notre secteur des Hôtels, Cafés, Restaurants par le blocage des raffineries, les manifestations, les grèves des transports…

A cela, s’ajoute des actes de violence inexcusables que nous ne pouvons tolérer.

 

Notre économie touristique paie un lourd tribu économique, une perte de chiffre d’affaires direct, une perte de confiance de notre clientèle de plus en plus hésitante à se déplacer en France. De plus et  bien évidemment, cela véhicule une image désastreuse de la France à l’étranger ; notre économie subit déjà la situation d’état d’urgence post attentats et  nous espérons que la saison estivale arrivant dans 2 semaines n’en subira pas les conséquences.

 

Ces conflits sociaux n’ont que trop duré ; ils donnent une image détestable du dialogue social et du paritarisme, la loi de la rue imposée par ces centrales syndicales n’a rien à voir avec la démocratie sociale dans notre pays.

 

L'UMIH a demandé à la direction générale du travail l’annulation de la commission mixte paritaire qui devait se tenir le vendredi 24 juin 2016. Celle-ci n’aura pas lieu.