Sacrifiés : l’UMIH condamne le mépris du gouvernement

20/12/13
Remise pétition UPA

Hier, 19 décembre, le mouvement des Sacrifiés s’est rendu à Matignon pour déposer les 700 000 signatures de soutien reçues des Français. L’UPA (Union patronale des artisans et commerçants de France) soutenue par l’UMIH, a mis en garde le gouvernement après n’avoir reçu aucune promesse de baisse des prélèvements fiscaux et sociaux en France.

 

Thierry Grégoire, président national des saisonniers et représentant de l’UMIH dans les instances de l’UPA, ainsi que Thierry Perbet, président de l’UMIH 15 et de l’UPA du Cantal, étaient présents à ce dépôt de signatures. Réagissant à l’attitude du Premier ministre qui n’a pas reçu la délégation venue déposer les signatures, dans de l’UPA estime que « jamais on ne nous a montré autant de mépris. Nous représentons un secteur de 1,3 million de personnes mais le gouvernement n’a fait aucun geste pour desserrer la corde qui nous étrangle. Ce qu’ils ont trouvé de mieux pour nous recevoir, c’est un cordon de CRS. Maintenant, pour ces entrepreneurs, la seule issue c’est le combat. »

 

Comme Jean-Pierre Crouzet, président de l’UPA, l’UMIH estime n’avoir reçu aucune réponse aux revendications des Sacrifiés, qu’il s’agisse de l’élargissement du CICE (crédit d’impôts emploi compétitivité) aux indépendants ou le rétablissement des soutiens aux employeurs d’apprentis.

 

Roland Héguy, président national de l’UMIH, déplore « l’autisme d’un pouvoir qui ne voit pas le ras-le-bol monter. Après le succès de la pétition auprès des Français, nous préparons d’autres actions avec l’UPA et nous n’excluons pas de nous inviter dans le débat des municipales. »