Révision de la Directive Voyage à Forfait

30/03/15
Drapeaux

Alors qu’une révision de la Directive européenne « Voyage à Forfait » est en cours, l’UMIH craint que la position du Conseil de l’Union européenne impacte fortement l'industrie hôtelière.

 

Cette Directive datant de 1990 garantit aux consommateurs une protection complète pour la réservation de forfaits de vacances pré-arrangés qui combinent, par exemple, un billet d'avion, l'hébergement dans un hôtel et la location d'une voiture. Avec les nouveaux outils internet, la Commission Européenne a jugé utile de réviser le texte afin d’intégrer les nouveaux enjeux numériques.

 

La position adoptée par le Conseil de l’UE ne tient pas compte de la spécificité des services hôteliers. En effet, les hôtels ont toujours proposé aux consommateurs divers petits services auxiliaires, tels que l'organisation des transferts en taxi de l'aéroport, les spas dans les hôtels, les locations de vélos etc.

 

Le texte du Conseil de l’UE ferait notamment tomber certains de ces services auxiliaires sous le coup de la nouvelle Directive Voyage à Forfait, imposant ainsi aux hôteliers d’inscrire ces services dans le cadre d’un forfait touristique. Cette procédure sera lourde et coûteuse pour les hôteliers et risquerait d’entraîner l’augmentation du coût de ces services ou leur disparition. C’est une situation dommageable aussi bien pour les hôteliers que pour les consommateurs.

 

Pour résoudre ces problèmes, l’UMIH a fait part, via son association européenne FHE, au gouvernement et à la représentation permanente de la France à Bruxelles l’ensemble de ses propositions d’amendements, à l’attention du Conseil de l’UE et du Parlement européen et espère que l’intérêt des professionnels sera entendu.