Roland HEGUY : "Deux nouvelles taxes en 24H, c’est totalement irresponsable"

27/06/14
Roland HEGUY

Suite à l’adoption par l’Assemblée nationale d’un amendement visant à instaurer une taxe régionale supplémentaire de 2€ par nuitée et par personne en Ile-de-France, Roland HEGUY, Président confédéral de l’UMIH, exprime sa colère :

«Je suis scandalisé et en colère contre le Gouvernement et les pouvoirs publics. Instaurer deux nouvelles taxes en moins de 24H, sans aucune cohérence et sans aucune concertation avec les professionnels, pour un secteur, fortement contributeur à la balance commerciale, créateur de richesses et pourvoyeur d’emplois, c’est une première ! mais c’est totalement irresponsable.

Depuis le remaniement, nous pensions que le Gouvernement avait enfin pris en compte le tourisme comme une industrie à part entière. Nous avons été trompés : 2 ministres se penchent sur le tourisme, c’est deux fois plus de taxes. Cette taxe supplémentaire sur l’hôtellerie en Ile-de-France est une faute :

  • C’est en contradiction totale avec le message des Assises du Tourisme
  • Elle intervient sans aucune concertation avec les professionnels
  • C’est fragiliser nos entreprises et le tourisme, un secteur fortement contributeur à la balance commerciale, créateur de richesses, pourvoyeur d’emplois. Cette nouvelle taxe intervient dans un contexte où l’alourdissement de la fiscalité de ces dernières années a été particulièrement sensible pour nos entreprises (taux d’augmentation moyen annuel de la fiscalité locale entre 2 et 15%). Entre 2008 et 2011, la taxe de séjour a déjà progressé de 26,3% au niveau national.
  • C’est pénaliser les Français : plus de la moitié des touristes en Ile-de-France sont Français (18,2 millions de touristes français, 61 millions nuitées contre 14,3 millions de touristes internationaux représentant 36 millions de nuitées).
  • C’est un message absolument négatif adressé aux visiteurs internationaux qui arbitrent dans le choix de la destination. Faut-il rappeler que l’Ile-de-France et la France doivent faire face à la concurrence agressive d’autres destinations, et que Londres va dépasser prochainement Paris.
  • C’est une taxe inéquitable qui vise les professionnels du secteur du tourisme faisant leur métier dans un cadre légal réglementaire et fiscal précis et rigide. Ces mêmes professionnels sont confrontés à une concurrence déloyale massive des locations meublés courts séjours qui se développent et se professionnalisent d’autant plus vite qu’ils ne sont soumis à aucune réglementation et à une fiscalité « aléatoire ».

 

Ce n’est ni aux hôteliers, ni aux Français, ni aux touristes de venir pallier les manquements de l’Etat et de collectivités. La fiscalité n’est pas la seule réponse. Nulle part ailleurs dans le monde, les transports sont financés par une quelconque taxe sur le tourisme. Pour l’UMIH, ce vote est un point de rupture dans le dialogue entre les professionnels et les pouvoirs publics. Avec les hôteliers et l’ensemble des professionnels du secteur nous saurons en tirer les conséquences et nous envisagerons des actions susceptibles de manifester notre colère. Ce point sera à l’ordre du jour du prochain Directoire de l’UMIH prévu mardi 1er juillet. » Roland HEGUY, Président confédéral de l’UMIH.