L'hôtellerie-restauration : un secteur attractif

07/11/13
Roland Héguy

Roland HEGUY, hôtelier – cafetier – restaurateur à Biarritz depuis 30 ans, a été élu Président confédéral de l’UMIH (Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie) en octobre 2010, après avoir été Président de la Fédération Française de l’Hôtellerie pendant 9 ans, entre 2001 et 2009, et Président d’UMIH Pays Basque pendant plus de 15 ans. Il présente les dernières évolutions du secteur.

 

Pôle Emploi : L’hôtellerie restauration est toujours le premier recruteur de France, et vos entreprises sont toujours à la recherche de salariés, pensez-vous que les conditions de travail dans votre secteur d’activité expliquent cette situation ?

 

Roland HEGUY : Non, je crois que le grand public et en particulier les jeunes ont une fausse image de nos métiers et des conditions d’exercice au sein de nos établissements. Notre secteur véhicule encore beaucoup d’aprioris datés qu’il nous faut combattre.

Nous travaillons depuis de nombreuses années avec les partenaires sociaux et les conditions de travail des salariés du secteur des HCR ont considérablement évoluées.

 

Des avancées sociales, qui rendent le secteur plus attractif, portent par exemple sur :

  • La durée du travail conventionnelle de 39 heures avec une majoration de salaire ou un repos équivalent au titre des heures effectuées au-delà de la 35ème heure.
  • L’octroi d’un régime de jours fériés : les salariés bénéficient de 10 jours fériés, dont 6 jours fériés garantis, auxquels se rajoute le 1er mai.
  • La mise en place d’un régime de frais de santé (mutuelle) et d’un régime de prévoyance pour la branche visant l’ensemble des salariés.Grâce à ces régimes, les salariés peuvent bénéficier d’aides sociales soit pour financer leur permis de conduire soit pour la garde des enfants.
  • Un droit à contreparties pour les travailleurs de nuit qui garantit des repos compensateurs.

 

Ce sont des exemples concrets qui ont bénéficié directement aux salariés grâce à un dialogue social de qualité avec les représentants syndicaux.

 

Pôle Emploi : Et pour les rémunérations ?

 

Roland HEGUY : C’est un levier qu’il ne faut pas négliger pour rendre nos emplois attractifs.

 

C’est pourquoi notre secteur propose des salaires au-dessus du SMIC. En effet, les partenaires sociaux se sont engagés à ce que le salaire horaire du niveau I, échelon 1 soit au moins égal au SMIC + 1%. A cette fin, la grille des salaires est régulièrement revalorisée.

 

A cette rémunération s’ajoute généralement les avantages en nature (nourriture et, le cas échéant, logement) conformément aux dispositions règlementaires en vigueur.

 

Pôle Emploi : Par tradition l’hôtellerie restauration a toujours intégré les salariés via les contrats en alternance (apprentissage ou professionnalisation), qu’en est-il à ce jour ?

 

Roland HEGUY : Dans nos métiers, rien ne vaut la pratique en situation de travail pour devenir compétent et performant. C’est pourquoi le contrat en alternance est le choix historique de la profession pour la qualification et l’intégration des salariés.

 

En 2013, nous comptons plus de 85 000 jeunes en formation à nos métiers dont 35 000 apprentis. Et depuis août nous avons créé le permis de former en alternance qui est une obligation de formation de 14 heures pour tous les tuteurs et maitres d’apprentissage. Nous sommes, à ma connaissance, le premier secteur à garantir à tous les alternants sous contrat de travail un accompagnement par une personne qui a reçu une formation dédiée à la fonction de tuteur ou maître d’apprentissage.

 

Il s’agit d’une volonté de l’ensemble des partenaires sociaux pour développer un accueil et un accompagnement de qualité dans nos établissements dans la perspective d’une insertion durable.

 

Pôle Emploi : Quels sont, selon vous, les atouts du secteur pour attirer les demandeurs d’emploi ?

 

Roland HEGUY : Au-delà des avancés sociales évoquées précédemment et sur lesquelles nous devons certainement mieux communiquer, les métiers de l’hôtellerie restauration offrent souvent des opportunités d’évolution rapide. La formation continue au sein des entreprises est très présente et en 2012 plus de 201 000 personnes ont suivi une formation, soit près d’un salarié sur trois.

Il est fréquent de commencer dans un établissement sans qualification, puis de gravir les échelons jusqu’à des postes à responsabilité voire de direction. La motivation et l’implication au service du client sont les gages d’une réussite assurée dans nos entreprises.

 

Les jeunes maitrisant une ou plusieurs langues étrangères, qui s’orientent vers nos métiers, ont également de nombreuses opportunités pour s’expatrier et construire une carrière internationale. Les compétences et le savoir-faire français en matière de cuisine ou d’hôtellerie sont très appréciés à l’étranger et l’implantation internationale de grands groupes hôteliers français offre une voie royale pour construire de belle carrière extrêmement lucrative.

 

Il est aussi important de rappeler que 18 000 entreprises se créent chaque année dans notre secteur et 5 000 entreprises cherchent des repreneurs. Ainsi pour ceux qui ont l’esprit d’entreprise, il est possible après quelques années d’expérience de se lancer dans l’aventure de l’entreprenariat.

 

Pôle Emploi : Pour conclure, quelles sont les qualités requises pour travailler dans l’hôtellerie restauration et quels conseils donneriez-vous à un demandeur d’emploi pour trouver un emploi dans vos établissements ?

 

Roland HEGUY : Nos métiers sont des métiers de passion qui demandent un investissement et une implication de tous les instants. Nous travaillons en permanence pour le client et nous tirons notre satisfaction du plaisir que leur procurent nos prestations.

Il est donc primordial de partager cette envie de faire plaisir et de tout mettre en œuvre pour la satisfaction du client. N’oublions pas qu’une grande partie de nos activités correspond aux moments de détente, de joie ou de fête de la population. Il est donc primordial d’offrir des prestations de qualité, à la hauteur des attentes.

 

La relation client est donc au cœur de tous nos métiers et au-delà des techniques propres à chaque métier, il faut savoir accueillir, vendre et fidéliser.

 

Il existe de nombreuses possibilités pour trouver un emploi dans notre secteur. Une grande partie des offres sont diffusées par l’opérateur national que représente Pôle emploi. Mais les demandeurs d’emploi peuvent également se rendre à la rubrique emploi de notre Site : www.umih.fr, ou s’adresser directement aux UMIH départementales (présentes sur tout le territoire national) qui sont en contact avec les professionnels et ont connaissance des besoins sur leur territoire. Il ne faut également pas hésiter à déposer son CV directement dans les établissements qui ont l’habitude de cette pratique, attention il faut éviter les heures de « rush ».