Lettre ouverte de la profession

03/12/14

Le Medef, la CGPME et l’UPA ont décidé de lancer une semaine de mobilisation des chefs d’entreprise pour la croissance et l’emploi, à partir du 1er décembre 2014. Dans ce cadre, les élus de l'UMIH ont signé ce matin une lettre ouverte au Premier ministre.

Lettre ouverte

Lettre ouverte de la profession

 

NOUS CHRD demandons un cadre clair, stable et favorable

pour retrouver confiance, croissance et emplois

 

Paris, le mercredi 3 décembre 2014

 

Monsieur le Premier ministre,

 

Le Medef, la CGPME et l’UPA ont décidé de lancer une semaine de mobilisation des chefs ’entreprise pour la croissance et l’emploi, à partir du 1er décembre 2014. L’UMIH, membre de ces trois organisations interprofessionnelles, s’associe pleinement à cette initiative.

 

Chaque jour, nos 220 000 entreprises « made in France » - cafés, hôtels, restaurants, établissements de nuit, traiteurs – où travaillent près d’un million d’actifs, oeuvrent pour créer croissance, richesses et emplois. Malgré ses atouts, l’économie de notre pays est bridée par 30 années d’une politique qui a progressivement étouffé les entreprises de toute taille par une accumulation de charges, de contraintes, de taxes et de sanctions.

 

Dans un contexte économique dégradé, le secteur de l’hôtellerie-restauration, véritable miroir de la société, souffre tout particulièrement. Depuis 2010 plus de 30 taxes nouvelles ont pénalisé nos entreprises auxquelles s’est ajoutée la hausse de 3 points du taux de TVA au 1er janvier 2014. Chaque jour, 22 entreprises de notre secteur sont dans l’’incapacité de poursuivre leur activité. Ces 12 derniers mois, plus de 8000 entreprises ont disparu entraînant la destruction de plusieurs dizaines de milliers d’emplois.

 

Tous les élus, quelle que soit leur sensibilité politique, élus locaux ou nationaux, doivent agir pour que nous retrouvions confiance et les voies de la croissance et de l’emploi.

 

Aujourd’hui, au nom des femmes et des hommes que nous représentons, nous demandons un cadre clair, stable et favorable pour retrouver confiance, croissance et emploi :

 

  • Une stabilité fiscale totale pour les 3 ans à venir : engagement à ne créer aucune nouvelle taxe, ni à procéder à des modifications d’assiette ou augmentations de taux, au plan national comme au plan local.
  • La suppression des dispositifs générant complexité, incertitude et coûts supplémentaires pour les entreprises, notamment le compte pénibilité.
  • La réorientation des contrôles vers les activités illégales (travail illégal) qui génèrent une concurrence déloyale et affaiblissent nos entreprises (activités hôtelières déguisées, vente illicite d’alcool, restauration à domicile).
  • Le rétablissement de conditions favorables au développement de l’apprentissage.
  • La mise en place de mécanismes facilitant la succession et la transmission des entreprises.

 

La France a de multiples atouts pour retrouver le chemin de la croissance, mais à la condition de disposer d’un environnement clair, stable et favorable.

 

Roland HEGUY                                                                                 Hervé BECAM

Président confédéral de l’UMIH                                                          Vice-président confédéral de l’UMIH

 

Les membres du Directoire de l’UMIH

Les Présidentes et Présidents des fédérations UMIH

 

Téléchargez la lettre ouverte