La Commission européenne lance un passeport européen de compétences en hôtellerie-restauration

29/10/14
Passeport pour l'emploi

Elaboré avec la Commission sociale de l’HOTREC (l’association européenne des hôtels cafés restaurants fédérant 48 associations de 28 pays), présidée Jean-Marc Banquet d’Orx, et l’EFFAT (Fédération syndicale européenne pour les secteurs de l’agriculture, de l’alimentation et de l’hôtellerie), la Commission européenne a lancé un passeport européen de compétences pour faciliter la mobilité et les recrutements dans ces secteurs en Europe.

 

En effet, le secteur de l’hôtellerie-restauration est, par nature, un environnement où l’expérience internationale, les compétences linguistiques et la mobilité sont des atouts indéniables. Or, en tant que demandeur d’emploi, il peut être difficile d’expliquer et de prouver aux employeurs en quoi a consisté exactement une fonction spécifique dans un autre pays. De leur côté, il est difficile pour les employeurs de saisir les compétences dont dispose un employé potentiel à la seule lecture de son CV. Le certificat européen de compétences en hôtellerie et restauration constitue à cet égard une solution efficace et facile à utiliser.

 

Ce nouvel outil sur le portail EURES permet aux demandeurs d’emploi de préciser leurs compétences et l’endroit (dans un secteur spécifique) où ils les ont acquises, ce qui facilite la recherche, par les employeurs, du candidat idéal.

 

1) Aider les employeurs à trouver des travailleurs qualifiés

En sélectionnant les compétences qu’ils recherchent, les employeurs verront apparaître une sélection filtrée de passeports de compétences mis en corrélation avec des CV en provenance de toute l’Europe, ce qui leur garantira une sélection très diversifiée de candidats qui se rapprochent le plus possible de leur description de fonction.

À l’inverse, les employeurs qui apprécient les prestations de leurs employés peuvent les aider à accroître leurs chances sur le marché du travail en avalisant les compétences que ceux-ci ont acquises en travaillant pour eux. Le passeport de compétences en hôtellerie-restauration devient, par conséquent, la forme moderne de la lettre de recommandation: simple, en ligne et nettement plus polyvalente.

 

2) Assurer la mobilité des demandeurs d’emploi

Ce nouvel outil multilingue du portail EURES permet aux demandeurs d’emploi de créer leur propre passeport de compétences en sélectionnant leurs compétences dans une liste (par exemple, compétences en cuisine, accueil des clients, ou organisation des transports en taxi). Chaque compétence doit être reliée à une expérience professionnelle ou à une formation, en précisant l’endroit où elle a été acquise, et l’information peut éventuellement être confirmée par de précédents employeurs ou par des certificats.

Les compétences sélectionnées sont automatiquement traduites dans la ou les langues européennes souhaitées. Les candidats qui ajoutent le passeport de compétences à leur CV ont l’assurance que les employeurs comprennent précisément ce qu’ils ont fait et ce qu’ils ont appris lors de leurs précédentes expériences de travail ou de formation.

 

Pour en savoir plus :