L’UMIH entendue par Arnaud MONTEBOURG

28/05/14
Rencontre avec A. MONTEBOURG

Arnaud Montebourg, ministre de l’Economie assigne les sociétés du groupe Booking devant le Tribunal de commerce de Paris. L’UMIH se réjouit de l’action du ministre de l’Economie qui devrait clarifier les relations entre les hôteliers et les centrales de réservation.

 

Depuis plus de deux ans, l’UMIH se mobilise contre les clauses abusives et déséquilibrées des centrales de réservation en ligne (OTA) qui étranglent les hôteliers et leur fait perdre la maîtrise de la gestion de leur réservation.

 

Plusieurs actions ont été engagées par l’UMIH pour alerter les pouvoirs publics sur ces abus (saisine de la CEPC, commission d’examen des pratiques commerciales, présidée par Razzy Hammadi, avis rendu en notre faveur en septembre 2013 ; saisine de l’Autorité de la Concurrence le 2 juillet 2013, l’enquête est en cours et nous allons être auditionnés très prochainement).

 

Aujourd’hui, au regard de la conjoncture économique et des graves difficultés que rencontrent nos établissements, il est urgent, pour l’UMIH, d’agir, en parallèle de ces actions, spécifiquement sur le montant des commissions imposé par ces centrales. Du fait de leur taille et de leur domination, les OTA « pèsent», sur la construction du prix des chambres, qui doit pourtant rester de la seule responsabilité de l’hôtelier ! C’est la condition pour préserver, développer l’emploi et l'investissement en France, mais encore contribuer à la réussite de la politique touristique de la France.

 

L’annonce de l’action du gouvernement va dans le sens de la régulation des relations entre les hôteliers et les OTA. L’UMIH s’en félicite et proposera très prochainement un ensemble de mesures pour encadrer les relations contractuelles avec ses acteurs et corriger les aspects qui, aujourd’hui, sont autant de freins à la réussite de nos métiers.

 

« Les sites de réservations en ligne nous ont offert une nouvelle visibilité sur le net. MAIS on constate un durcissement des relations contractuelles, imposées de manière unilatérale, où l’hôtelier finalement n’a plus son mot à dire, et se retrouve comme un fournisseur des « supermarchés du web ». Il est temps de rééquilibrer les relations avec les centrales de réservation en ligne pour un partenariat gagnant-gagnant. », concluent Roland HEGUY et Laurent DUC.