L'UMIH au congrès de l'HOTREC : la France en pointe sur des sujets d'avenir !

24/10/13
Logo HOTREC

L’UMIH a participé à l’assemblée générale de l’Hotrec (méta-fédération européenne du secteur CHRD) qui a eu lieu du 16 au 18 octobre dernier à Athènes.

A cette occasion, par la voix de Laurent Duc, l’UMIH a rappelé aux 36 associations présentes l’importance du sujet de la distribution numérique pour nos professionnels français, en présentant certaines initiatives, notamment sur :

 

  • les avis en ligne et la norme AFNOR, avec les points essentiels qu’il a porté pour fiabiliser durablement et globalement les commentaires sur Internet. Il a invité ses collègues européens à mettre en place une norme équivalente à celle obtenue par l'UMIH au niveau international.

 

  • la location meublée de courte durée (short renting) et les amendements "anti-AirBnB" tels que défendus dans le cadre de la loi ALUR présentée par la Ministre Duflot, déjà votée en première lecture. Il a notamment rappelé que si l’activité de location ponctuelle et temporaire d’une résidence principale n’est pas en cause, certains particuliers ont fait de cette activité de location un véritable commerce organisant une forme de concurrence déloyale, car non soumis aux mêmes contraintes. Mais il a rappelé que cette bataille n'était pas pour autant terminée : il s'agit maintenant de fixer une durée de location minimum, tant pour les résidences secondaires que principales.

 

  • sur la distribution numérique, la France a partagé avec ses homologues le constat d’un durcissement des relations contractuelles avec les sites de réservation en ligne, imposées de manière unilatérale. L’UMIH a fait savoir que plusieurs actions concrètes ont été conduites pour rééquilibrer les relations avec les centrales de réservation en ligne (CEPC et Autorité de la concurrence). Par ailleurs, notre action commune France/Hotrec sur le .hotels a été saluée, alors qu'une décision est attendue prochainement.

 

Parmi les sujets traités au cours de l'assemblée générale de l’Hotrec, un point d'attention particulier a été évoqué concernant la restauration, alors que la Commission européenne prépare une nouvelle directive sur les contrôles, l'objectif étant que la Commission européenne ne mette pas en place de redevances obligatoires à la charge des entreprises pour financer ces contrôles.

 

L’UMIH a par ailleurs rappelé à l’Hotrec qu’il était de sa mission de faire pression pour obtenir que la totalité du secteur CHRD en Europe soit au taux réduit de TVA.

 

De manière générale, l’UMIH, en contribuant activement aux travaux de l’Hotrec, entend faire prévaloir en Europe les initiatives volontaires plutôt que de voir émerger de nouvelles contraintes lourdes pour un secteur contributeur à la croissance européenne mais dont le modèle est déjà fragilisé.

 

Pour mémoire, le secteur CHRD en Europe représente plus de 10 millions de salariés (dont 20% de -25 ans), 1,8 millions d’entreprises, 236 milliards d’euros de valeur ajoutée directe pour l’économie et reçoit 51% des arrivées des touristes internationaux.