L’Europe mérite l’union !

18/10/16

Lors de la 73ème Assemblée générale de l’HOTREC à Malte, se tiendront les élections visant à renouveler les membres du Comité exécutif (ExCom), de la Commission du dialogue social (SSD) et du Comité financier.

L’HOTREC, fédération européenne de l’hôtellerie-restauration, regroupe 43 associations dans 30 pays. Son objectif est de peser dans les débats, le secteur étant source de richesses et d'emplois pour tous les pays d'Europe. Ce secteur mérite d'autant plus d'attention que le tourisme en Europe représente 1,7 million d'entreprises, près de 10 millions d'employés pour un volume d'affaires de 250 milliards d'euros.

Première destination touristique internationale et européenne, la France est le troisième employeur privé de l'industrie avec près d’1 million d'employés. Co-fondatrice de l’HOTREC, la France entend participer de manière constructive aux instances dirigeantes de l’HOTREC. Les associations d’un même pays ne sont pas autorisées à présenter chacune leur propre candidat sauf à disqualifier toute candidature. C’est pourquoi, ces élections européennes imposent une réponse concertée des organisations françaises de l'hôtellerie et de la restauration. Aussi, le GNI a initié des discussions avec l’UMIH qui ont abouti à la désignation de trois candidats français que les associations s’engagent désormais à soutenir aux prochaines élections :

 

         -          au poste de membre de l’ExCom : Samuel LACOMBE (GNC / UMIH),

         -          au poste de président du SSD : Jean-Marc BANQUET D’ORX (UMIH),

         -          au poste de membre du Comité financier : Didier CHENET (GNI).

 

« L’Europe mérite l’union ! Nous avons préféré prendre une décision privilégiant l’intérêt de la France et de la profession, non celui des organisations professionnelles » déclare Didier Chenet, président du GNI. Roland Héguy, président de l’UMIH, ajoute : « La France doit retrouver sa voix en Europe, à l’heure où des chantiers européens portent des enjeux cruciaux pour nos métiers (OTA, sécurité, visas, économie collaborative, etc.)». De nombreux développements récents (dont le digital) ont été traités ensemble, chaînes et indépendants, au profit de tous les hôteliers, restaurateurs, cafetiers et professionnels du monde de la nuit et de leurs salariés.