Contrôle hygiène dans les restaurants : pas de smileys à l’ordre du jour

09/09/14
Table restaurant

La Direction générale de l'alimentation (DGAL) qui contrôle la sécurité alimentaire, a indiqué hier envisager d'apposer un « smiley » sur les établissements pour renseigner les clients sur la conformité aux normes sanitaires des établissements de restauration.

 

En effet, le projet de loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt, en discussion actuellement au Parlement, prévoit dans son article 19 « Les résultats des contrôles effectués en application du plan national de contrôles officiels pluriannuel sont rendus publics selon des modalités fixées par voie réglementaire ». Cependant, la DGAL a visiblement l’intention d’aller bien au-delà et cela soulève de nombreuses questions sur la mise à jour de cet affichage en fonction de la périodicité des contrôles ou de la remise en conformité de l’établissement.

 

Roland HEGUY, qui a rencontré hier la ministre Carole DELGA, lui a demandé des précisions sur cette soudaine proposition de la DGAL et la secrétaire d'Etat chargée de la Consommation s'est dite "très réservée", ajoutant qu'elle serait "très vigilante quant à la concertation menée avec les professionnels de la restauration".

 

Dans un communiqué, le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a indiqué que "la manière dont les résultats de ces contrôles seront rendus publics n'est pas prévue par la loi et que les modalités de cette publicité seront arrêtées suite à une large concertation" entre le Gouvernement et les professionnels.

 

Si l’UMIH milite pour apporter aux consommateurs une information claire et transparente, que ce soit sur le contenu de nos assiettes ou sur les contrôles hygiène effectués dans nos restaurants, l’UMIH a alerté la ministre sur toute nouvelle mesure qui jetterait encore plus le discrédit sur toute une profession : « Attention à tout nouvel effet d’annonce qui stigmatiserait encore une fois toute une profession et laisserait croire que nous échappons aux contrôles. Nous sommes une des professions les plus contrôlées. Rendre une information accessible pour valoriser nos métiers et nos savoir-faire : Oui. Pas pour montrer du doigt. Nous nous félicitons des déclarations de Carole DELGA qui vont dans le sens de la volonté des professionnels. Nous participerons aux futurs travaux de concertation qui seront menés pour mettre en place la solution la plus juste. »

 

Ce sujet des contrôles hygiène est d’ailleurs également en débat à l’Europe et l’UMIH rappelle sans relâche qu’il est indispensable de prendre en compte les spécificités de l’activité hôtellerie-restauration dans les règlementations européennes en débat. Des réglementations non/mal évaluées peuvent mettre en péril nos activités. Une approche par objectif et non prescriptive doit être privilégiée, tout comme l’émergence de solutions innovantes. Imposer des contraintes supplémentaires dont nos concurrents hors UE seraient dispensés accroit un désavantage compétitif pour nos professionnels.

 

 

Téléchargez le communiqué de presse : Des smileys à l’entrée des restaurants : quelle drôle d’idée !