Commerce illégal : clients en danger, vacances gâchées

07/08/14

Un propriétaire d’un château en Ardèche transformé illégalement en chambres d’hôtes avec 35 chambres a été mis en examen et placé en détention provisoire mardi 5 août 2014.

« L’affaire du château en Ardèche donne raison aux alertes lancées et aux actions judiciaires menées depuis plus d’un an par l’UMIH : le commerce illégal est un vrai fléau qui se développe en toute impunité et qu’il faut combattre avec acharnement. La semaine dernière, nous avons interpellé la ministre sur l’absence de contrôle de ces activités illégales qui concurrencent déloyalement nos entreprises en ne respectant aucune obligation fiscale, sociale et réglementaire. Je pense à la déception et à l’inconfort des clients qui se font abusés par des pseudo professionnels de l’hôtellerie. Je salue l’action du ministère, de la mairie de Saint-Pierreville et de la Gendarmerie nationale. Les préfets doivent absolument faire appliquer la circulaire relative à la réglementation des chambres d’hôtes pour faire cesser les abus qui pénalisent aussi bien les clients que les professionnels de l’hôtellerie qui respectent eux toutes les règles du jeu. La réglementation en vigueur ne peut plus être ignorée par les propriétaires de chambres d’hôtes illégales, comme par les collectivités territoriales.   », déclare Roland HEGUY, Président confédéral de l’UMIH.

L’UMIH poursuit sa mobilisation contre toutes les formes de commerce illégal : les ventes d’alcool sans licence, la « restauration à domicile », les locations meublées courte-durée: «Nous continuerons notre mobilisation pour faire appliquer et respecter la loi et les réglementations existantes par tous. », conclut Roland HEGUY