Avis en ligne : Un restaurateur, adhérent à l’UMIH 66, obtient gain de cause

28/11/14
Hôtel

Hervé MONTOYO, Président des Restaurateurs à l’UMIH 66 a obtenu gain de cause en première instance auprès du tribunal de commerce de Perpignan contre un site internet hébergeur d’un commentaire diffamatoire à l’encontre de son établissement. La décision du Tribunal « ordonne à [la société d’avis en ligne], de communiquer l’identité de l’auteur de l’avis émis sur son site ». En effet, Monsieur Montoyo avait fait la demande auprès du site de lui communiquer les coordonnées de l’auteur de l’avis, comme le lui permet la loi pour la confiance dans l’économie numérique (LCEN) du 21 juin 2004. Le site avait refusé de faire. Le tribunal a donné raison à M. Montoyo.

 

L’UMIH se mobilise sans relâche depuis plus de deux ans pour fiabiliser les avis en ligne. L’UMIH a participé aux travaux de la norme AFNOR (publiée en juillet 201.3) avec un seul objectif : créer une norme davantage transparente pour les professionnels et les consommateurs et rendre fiable la collecte, le traitement et la restitution des avis sur Internet.

 

L’UMIH avait obtenu notamment, au travers de cette norme, que les sites gestionnaires d’avis spontanés doivent désormais demander la preuve d’achat et/ou l’expérience de consommation, pour permettre aux internautes d’identifier les avis adossés à une preuve tangible. En effet, ils auront la possibilité de faire un tri des avis liés ou non à des preuves d’achat, comme ils ont la possibilité de trier en fonction du prix.

 

Les professionnels demandent que les avis, positifs ou négatifs, soient laissés par des clients ayant réellement été dans leur établissement. De leur côté, les consommateurs s’attendent à ce que les avis publiés soient réels et vrais.

L’UMIH demande au Gouvernement que la norme AFNOR acquiert un caractère obligatoire afin que tous les sites générant des avis en ligne soient contraints de s’y conformer.