2014 : Année difficile pour l’hôtellerie-restauration

10/07/15

L’INSEE a publié les statistiques 2014 pour les services marchands : le secteur CRHD souffre tout particulièrement. L’hébergement et la restauration enregistrent pour la troisième année consécutive une baisse en volume de – 2.5 % en 2014, la plus forte depuis 2009.

 

Si une reprise de l’économie est annoncée pour le second semestre 2015, Roland Heguy reste prudent pour la profession. « Notre secteur est particulièrement touché et a dû faire face depuis quelques années à un empilement de la fiscalité et des nouvelles contraintes. Trente nouvelles taxes ont dû être absorbés depuis 2009. Le relèvement du taux de TVA au 1er janvier 2014 n’a pas pu être répercuté sur les prix. Près de 8000 entreprises ont mis la clé sous la porte l’année dernière.

Pour 2015, le premier semestre est resté tendu. Les français partiront moins longtemps en vacances et choisiront des formes d’hébergement non marchandes : logement dans la famille ou à la nuitée. En zone rurale, nombreux hôteliers et restaurateurs débutent la saison estivale à bout de souffle.

Nous comptons sur la liberté tarifaire et commerciale retrouvée par les hôteliers et sur le fonds d’investissement annoncé par le Gouvernement pour retrouver le souffle nécessaire au redémarrage de l’activité. Cependant, nous aurons besoin d’une conjoncture en hausse constante pour entrevoir le bout du tunnel et surtout organiser la riposte face aux nouveaux acteurs de l’économie grise : la location d'appartements entre particuliers ou la restauration à domicile. L’Etat a la responsabilité de cet enjeu et doit arbitrer».