Interview de Laurent LUTSE pour le magazine euronight.com

04/11/12

Euronight.com: Quel est l'objectif premier de votre présence au MICS ?

Laurent LUTSE: En participant au MICS, l’UMIH maintient et renforce sa position de première organisation professionnelle du secteur des Cafés-Hôtels-Restaurants-Monde de la nuit. L’UMIH, aujourd’hui, c’est 80 000 entreprises adhérentes, 112 bureaux départementaux, 2000 élus, 300 salariés.

Mais l’UMIH, c’est également l’organisation leader du monde de la nuit avec plus de 4500 établissements adhérents : discothèques, bars de nuit, restaurants de nuit, cabarets. En étant partenaire officiel du MICS, l’UMIH rappelle son objectif premier : fédérer toute la profession, quel que soit le type d’établissement de nuit une meilleure reconnaissance du secteur. Le milieu de la nuit reste stigmatisé, dévalorisé. Nous travaillons quotidiennement à la reconnaissance des métiers et des établissements de la nuit qui reçoivent près de 300 millions de clients par an et assurent la sécurité de notre jeunesse, grâce à leur professionnalisme.

Pour l’UMIH, être présente au MICS, c’est être présente à l’événement incontournable des acteurs majeurs du monde de la nuit. C’est le gage de l’engagement de l’UMIH à favoriser la reconnaissance des métiers et des établissements de la nuit.

 

En quoi est-ce important de replacer les clubs et les acteurs de la nuit au centre de ce salon ?

Les clubs, aujourd’hui, comme les autres établissements de nuit sont un vrai facteur d’attractivité touristique et remplissent un vrai rôle social. Regardons toutes ces destinations à la mode où les jeunes viennent uniquement dans le but de faire la fête dans des clubs branchés.

Parallèlement, la France connaît une baisse drastique de la fréquentation de ses discothèques et autres établissements de nuit. En vingt ans, nous sommes passés de 10 000 discothèques à 2 400 aujourd’hui sur l’ensemble du territoire. Près de 300 établissements qui ne seront pas repris, ferment chaque année. Si la crise économique que nous traversons peut expliquer ce phénomène, les discothèques ont connu une importante remise en cause avec la promulgation de décrets règlementant la consommation de tabac et d’alcool. Les patrons ont eu la volonté de s’adapter mais ils ont été contraints de faire face à de nombreux investissements. Aujourd’hui, face à ces remises en cause, nous observons un changement de mode de la part des jeunes : ils préfèrent faire la fête dans la rue ou chez des amis et s’alcooliser pour un moindre coût mais sans aucun contrôle ni sécurité.

En promouvant les salons dédiés au monde de la nuit, nous participons à une meilleure reconnaissance du monde de la nuit en démontrant que nous avons un vrai rôle social, notamment vis-à-vis de notre jeunesse, et que nous sommes un facteur d’attractivité touristique.

 

Plus largement, quelles réponses les pros de la nuit pourront trouver auprès de l'UMIH lors de ce salon ? quelles sont leurs attentes principales en cette fin d'année ?

En venant découvrir l’UMIH sur son stand lors du salon, les professionnels du monde de la nuit pourront rencontrer le bureau et les élus d’UMIH Cafés – Brasseries – Monde de la nuit, la branche professionnelle du monde de la nuit à l’UMIH.

Avec mon équipe, nous apportons un soutien sans faille aux établissements nocturnes et nous serons présents sur place pour répondre à toutes les questions et les attentes des professionnels que ce soit sur la réduction SACEM, l’uniformisation des horaires, l’augmentation du droit d’accise pour la bière, la taxe sur les boissons énergisantes ou les formations que nous proposons : la certification professionnelle « Barman Monde de la nuit », le permis d’exploitation, bartending, barflair, cocktail. Les professionnels sont inquiets par rapport à la crise du secteur et aux questions de sécurité. C’est pourquoi l’UMIH souhaite qu’une réflexion globale et nationale soit lancée avec les pouvoirs publics et les acteurs du monde de la nuit sur la montée de la violence dans et aux abords des établissements de nuit et l’évolution des risques liés au travail dans ces établissements.

Enfin, nous expliquerons quels sont les avantages de rejoindre l’organisation professionnelle la plus puissante du secteur. En adhérant à l’UMIH, vous disposez de conseils au quotidien dans le gestion de votre entreprise, vous êtes informé de l’actualité de la profession en général et de votre métier en particulier, vous bénéficiez d’avantages économiques importants tel que la réduction SACEM, vous bénéficiez d’offres préférentielles pour les formations dispensées par UMIH Formation, vous êtes représenté et défendu localement et au niveau nationale. Surtout vous intégrer un réseau de professionnels et vous participez à la défense des intérêts de votre profession car pour peser nous devons être solidaires dans l’action. Plus une organisation rassemble les professionnels dans leur diversité, plus elle est forte et efficace.

Nous vous attendons nombreux sur notre stand.

Propos recueillis par Nicolas George